Ligue des nations : l’équipe de France termine sa saison par une triste défaite contre la Croatie et perd son titre

Pour la première fois de son histoire en compétition officielle, l’équipe de France a perdu deux fois de suite au Stade de France. Après le Danemark, les Bleus se sont inclinés contre la Croatie (0-1), lundi, et sont éliminés de la course au Final Four.

Article rédigé par
Au stade de France - Denis Menetrier - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Les Français Karim Benzema et Kylian Mbappé lors de la rencontre de Ligue des nations face à la Croatie, le 13 juin 2022. (JOSE BRETON / NURPHOTO / AFP)

Encore un match sans pour l'équipe de France. Les Bleus ont terminé leur saison la mine défaite, battus par la Croatie, lundi 13 juin, devant les spectateurs du Stade de France (0-1). Dix jours après le revers contre le Danemark (1-2), les Tricolores se sont à nouveau inclinés à domicile. Pire, derniers de leur groupe, ils voient leurs espoirs de conserver leur titre en Ligue des nations s'envoler. Au vu de la prestation de ses hommes, Didier Deschamps a de sérieuses questions à se poser d'ici à la Coupe du monde dans cinq mois. 

Contre le Danemark il y a dix jours, la désillusion était venue en toute fin de match. Face à la Croatie, la rencontre a tourné en défaveur des Bleus dès les premiers instants. Les 77 410 spectateurs présents au Stade de France ont à peine eu le temps de se chauffer la voix que Luka Modric a transformé un penalty pour le seul du but du match, après une faute d'Ibrahima Konaté dans la surface (5e).

Ce n'était pas le soir des Bleus et ces mêmes spectateurs le leur ont bien fait comprendre au coup de sifflet final avec une bronca, malgré deux derniers coups de chaud qui ont traversé la défense croate sur une erreur de Josip Sutalo (90+4e) et une tête de Konaté (90+5e). Deux occasions de plus pour les Français, qui n'ont jamais su trouver l'ouverture lundi.

La pire première période des Bleus

Comme lors de leurs trois derniers matchs, les Bleus ont certes bien débuté leur deuxième période mais réalisé une nouvelle première mi-temps insipide, sans occasion franche. Ils ont même produit certainement les plus mauvaises 45 premières minutes de ce rassemblement.

Lors de ces 45 minutes trop molles, les Français se sont transmis le ballon sans trouver de décalages, à ne pas savoir quoi faire d'une possession approchant par moments les 60%. Pire, ils ont enchaîné les imprécisions techniques, alors que les Croates ont fait preuve d'une justesse de tous les instants, avec cette capacité à ralentir le rythme quand nécessaire, de bout en bout.

Kylian Mbappé, sur la lancée de son entrée en jeu tonitruante en Autriche vendredi, a été l'un des seuls à tenter quelques accélérations fulgurantes. Sa frappe a été trop axiale (7e) et le public du stade de France n'a pas eu grand-chose de plus à se mettre sous la dent alors que Karim Benzema, avec seulement 12 ballons touchés en première période, a paru absent. Seule la fin de première période, avec des légères situations pour Lucas Digne (45+1e) et Christopher Nkunku (45+2e), a permis de réveiller la plaine Saint-Denis.

Passage en 4-4-2 

Dans le 4-3-3 installé par Didier Deschamps, soit un troisième système lors de ce rassemblement, Nkunku, Mbappé et Benzema ont semblé loin les uns des autres. Trop loin. La complicité évidente entre Mbappé et Benzema a dès lors disparu des radars, et celle naissante entre Nkunku et ses deux coéquipiers a été réduite à néant.

Le passage au 4-4-2 au début de la seconde période a permis de corriger le tir et les trois attaquants se sont trouvés plus facilement, comme sur cette action de grande classe entre Mbappé et Benzema, ce dernier oubliant finalement de tirer (54e). Puis Nkunku a servi Mbappé dans la profondeur, mais la frappe du Parisien a été bien repoussée par Ivica Ivusic (58e).

Au final, l'équipe de France perd malgré un avantage statistique net (17 tirs à 4). Les Bleus s'étaient déjà inclinés deux fois de suite au Stade de France contre le Brésil puis la Belgique en 2015 en amical, mais il s'agit d'une première en compétition officielle. La défaite aurait même pu être plus lourde sans l'immense retour d'Aurélien Tchouaméni après une erreur de Benjamin Pavard (58e) et l'arrêt de Mike Maignan devant Lovro Majer (72e).

Se rafraîchir les idées pendant l'été

Avec cette défaite, l'équipe de France enchaîne donc un quatrième match sans victoire, ce qui n'était arrivé que deux fois à Didier Deschamps en dix ans à la tête des Bleus. Au-delà de ces piètres performances, ce qui ressort du rassemblement inquiète : peu d'assurance au niveau tactique, une confiance en berne et l'impression que cette équipe de France a les plus grandes difficultés à se montrer créative sans Paul Pogba.

Les deux matchs programmés en septembre, contre l'Autriche et au Danemark, auront pour objectif d'éviter la relégation en Ligue des nations. D'ici là, les Tricolores vont pouvoir se rafraîchir les idées. Ils en ont bien besoin.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue des nations

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.