Lyon-Besiktas : des violences dans le stade

La sécurité avait pourtant été renforcée hier, jeudi 13 avril, pour le match prévu entre Lyon et Besiktas. Cela n'a pas empêché les bagarres et les débordements au sein même du stade.

FRANCE 2

Les incidents ont débuté deux heures avant le coup d'envoi du match. Les affrontements entre supporters lyonnais et turcs obligent les forces de l'ordre à intervenir. Entre 15 000 et 20 000 supporters turcs, la plupart venus de France ou de pays voisins, sont disséminés au milieu des 35 000 Lyonnais. Beaucoup de supporters lyonnais s'étonnent du nombre de supporters adverses. Malgré les fouilles à l'entrée du stade, des supporters turcs ont réussi à entrer des fumigènes et des bombes agricoles.

7 personnes ont été blessées

À quelques minutes du coup d'envoi, les affrontements reprennent en tribune. Effrayés, des supporters lyonnais envahissent la pelouse. Jean-Michel Aulas, le président de l'Olympique Lyonnais tentera en vain de calmer les esprits. Selon lui, des supporters turcs sans billets ont forcé l'accès au stade. Le match débutera avec 45 minutes de retard. Les joueurs des deux équipes jouent l'apaisement. Inquiets, certains Lyonnais ont quand même quitté le stade avant le coup d'envoi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des supporteurs courent sur la pelouse du Parc OL à Lyon, le 13 avril 2017.
Des supporteurs courent sur la pelouse du Parc OL à Lyon, le 13 avril 2017. (JEFF PACHOUD / AFP)