Ligue des champions : grâce à une première période de feu, les Lyonnaises remportent leur huitième couronne européenne en s'imposant face à Barcelone

Samedi à l'Allianz Stadium de Turin, les Fenottes ont donné une leçon aux Catalanes en première période avant de gérer dans le second acte.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Les Lyonnaises soulèvent leur 8e titre en Ligue des champions après leur victoire face au FC Barcelone (3-1), le 21 mai 2022 à Turin. (FRANCK FIFE / AFP)

Un an après avoir cédé sa couronne, l'Olympique lyonnais est de nouveau sur le toit de l'Europe. Samedi 21 mai à Turin, dans un Allianz Stadium chauffé à blanc, les joueuses de Sonia Bompastor ont remporté leur 8e titre en Ligue des champions face à Barcelone (3-1). Trois ans après la correction infligée aux Catalanes en finale de C1 (4-1), les coéquipières de Wendie Renard ne sont pas passées loin d'infliger la même addition à celles de la Ballon d'or Alexia Putellas, qui s'inclinent pour la quatrième fois en quatre rencontres face aux Lyonnaises dans la compétition.

> Revivez la victoire des Lyonnaises face à Barcelone en finale de la Ligue des champions

Ada Hegerberg, le cauchemar du Barça a encore frappé

Première joueuse récipiendaire du Ballon d’or en 2018, Ada Hegerberg est encore un peu plus entrée dans la légende du football féminin samedi. Véritable cauchemar du Barça en 2019 en finale de C1 avec son triplé, la Norvégienne a, trois ans plus tard, donné le tournis à toute la défense catalane. Omniprésente sur le front de l’attaque lyonnaise, il n’a fallu que quelques secondes pour comprendre tout l'investissement et la rage de vaincre de celle qui, il y a quelques mois encore, voyait la suite de sa carrière remise en cause. 

Après 20 mois d'absence, trois opérations et des diagnostics remettant en cause sa capacité à évoluer au plus haut niveau, Ada Hegerberg a prouvé qu'elle était faite d'un autre bois. C'est elle qui est venue mettre un gros coup derrière la tête des Blaugranas en reprenant de la tête au deuxième poteau un centre parfait de Selma Bacha pour le but du 2-0. Une réalisation de plus pour la meilleure buteuse de l'histoire de la compétition (59 buts en 60 matchs) qui, quelques minutes plus tard, se muera en passeuse de luxe pour Catarina Macario, première Américaine à marquer lors d'une finale de C1. La reine Ada a éteint le Barça, une nouvelle fois.

Alexia Putellas et les Catalanes passent à côté

Insubmersibles en championnat (30 victoires en 30 matchs), tenantes du titre après leur large victoire l'an passé face à Chelsea (4-0), les Barcelonaises faisaient - un peu - office d'épouvantail dans cet exercice 2021-2022. Mais samedi à Turin, les joueuses de Jonatan Giraldez sont passées à côté de leur finale, péchant par manque de réalisme et, plus curieusement, par manque de maturité.

Pourtant, avec leur bon début de match, un pressing haut qui gênait la défense lyonnaise, il y avait de quoi être optimiste sur les chances des Blaugranas. Mais Amandine Henry en a décidé autrement sur sa frappe incroyable des 30 mètres qui est venue trouer la lucarne de Sandra Panos dès la 5e minute. Jennifer Hermoso a tenté (10e, 15e), mais en vain. À 0-3, la Ballon d'or en titre Alexia Putellas est sortie du bois avant la mi-temps pour redonner un soupçon d'espoir aux supporters catalans, venus en nombre les soutenir en Italie. Elle terminera la compétition avec le titre de meilleure buteuse (11 réalisations).

En seconde période, la tentative du milieu de terrain de Patricia Guijarro a bien failli relancer totalement cette finale mais sa tentative est venue mourir sur la barre de la portière lyonnaise Christiane Endler. L'heure de la revanche devra attendre.

L'OL au sommet de l'Europe, plus que jamais

Les statistiques des Fenottes en Ligue des champions pourraient donner le tournis. En remportant le 8e titre de son histoire, l'OL a conforté son palmarès XXL. Preuve en est : le club lyonnais compte désormais quatre longueurs d'avance sur la deuxième équipe comptabilisant le plus de succès dans la compétition, à savoir Francfort (quatre).

Sonia Bompastor devient la première entraîneure à remporter le trophée en tant que joueuse et que coach, tandis que dans les confrontations directes entre Lyon et le Barça en C1, les Rhodaniennes infligent une quatrième défaite en autant de rencontres aux Catalanes, la deuxième en finale.

Lancées dans leur objectif "reconquête du titre continental", les coéquipières de Delphine Cascarino peuvent sceller leur doublé en remportant leur prochain match de D1 Arkéma contre... le PSG, leur dauphin au classement.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue des champions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.