Ligue des champions : avec huit nations représentées en huitièmes de finale, la compétition s'ouvre (un peu) cette année

Salzburg et Benfica, qualifiés mercredi soir, seront avec l'Ajax et le Sporting Portugal les seuls clubs en dehors des cinq grands championnats présents en huitièmes de finale de la C1.

Article rédigé par
Elio Bono - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
La joie des Autrichiens de Salzbourg après leur première qualification en huitièmes de finale de Ligue des champions, mercredi. (JOE KLAMAR / AFP)

En actant sa première qualification pour les huitièmes de finale de Ligue des champions, mercredi 8 décembre, le RB Salzburg a accompli un exploit historique pour le football autrichien. Jusque-là novice à ce niveau, l'Autriche s'est invitée dans un "top 16 européen" essentiellement composé, ces dernières années, de clubs issus des cinq grands championnats (Angleterre, Allemagne, Espagne, France, Italie).

Le Sporting Portugal, Benfica et l'Ajax font aussi partie des qualifiés. Quatre représentants sur seize issus de championnats dits "mineurs", le total peut paraître dérisoire. Il est en réalité plutôt élevé, puisque le chiffre est le plus important depuis la saison 2017-2018 (Bâle, Shakhtar, Besiktas et Porto).

Made with Flourish

Ces dernières années, la "Coupe aux grandes oreilles" s'est apparentée à un club fermé, quasi-exclusivement réservé aux écuries des plus grands championnats. L'an passé, seul Porto a survécu à la phase de poules. En 2019-2020, c'est même l'intégralité des huitièmes de finaliste qui provenaient du top 5 européen. 

En réalité, la tendance est surtout exacerbée par la dernière réforme en date. Depuis 2018, les plus grands championnats (Allemagne, Angleterre, Espagne et Italie) disposent de quatre qualifiés automatiques en phases de poules. Autrement dit, la moitié des 32 équipes en lice proviennent de ces quatre pays. Ce qui leur permet, mécaniquement, de présenter un nombre important de représentants en huitièmes.

Une moyenne inférieure de sept pays en 8es de finale depuis 2018

Le contraste est saisissant : sur la période 2012-2018, une moyenne de 8,3 championnats plaçaient un club à ce stade de la compétition. Il n'était ainsi pas rare de voir des écuries russes, ukrainiennes, suisses ou turques en matchs à élimination directe. Depuis 2018, cette moyenne est tombée à 7. Et encore, elle a été relevée par ce cru 2021-2022.

Cette année peut-elle marquer un tournant ? Cette présence accrue de clubs issus de championnats mineurs peut-elle être lue comme un élément pérenne ? On n'ira pas jusque-là, mais ces résultats montrent qu'un football qualitatif existe en dehors des ligues les plus médiatisées.

L'Ajax et son attaque de folie (20 buts inscrits, plus haut total de la compétition) ou Salzburg, et son jeu décomplexé, en sont de bons exemples. Même s'il n'a pas débouché sur une qualification, le parcours du Sheriff Tiraspol (Moldavie), notamment victorieux du Real Madrid, s'inscrit dans cette lignée. D'autant plus savoureux que Benfica et Salzburg ont dû en passer par des matchs de barrages pour atteindre les poules.

L'Allemagne et l'Espagne à la traîne cette saison

Ceux-ci ont, aussi, profité des faiblesses d'écuries réputées. Cette phase de poules a ainsi été catastrophique pour l'Allemagne, seulement représentée par le Bayern au printemps après les faillites de Dortmund, Leipzig et Wolfsburg. C'est à peine mieux côté ibérique, où seuls le Real Madrid et l'Atlético de Madrid se sont extirpés de la première phase. Exit donc Séville et Barcelone, pourtant dans des groupes abordables, avant le résultat d'Atalanta-Villarreal reporté à jeudi. Si le Sous-marin jaune est éliminé, l'Espagne déplorera sa pire saison depuis 2011-2012.

Made with Flourish

Si atteindre les huitièmes représente une bonne performance, pas question d'en faire une fin pour les clubs portugais, autrichien et néerlandais. La marche des quarts est envisageable au vu de leur niveau de jeu, mais seuls trois clubs "hors top 5" l'ont atteint depuis 2018 : Porto, par deux fois, et l'Ajax. L'équipe d'Amsterdam, flamboyante en 2018-2019, s'était hissée jusqu'aux demi-finales de la compétition. Une performance réalisée en éliminant le Real Madrid et la Juventus. Comme un bon pied de nez aux statistiques défavorables.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue des champions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.