Ligue des champions : Amine Harit déchaîné, Chancel Mbemba libéré… Les notes des joueurs de Marseille face au Sporting Portugal

L'Olympique de Marseille a débloqué, mardi, son compteur cette saison grâce à une victoire contre le Sporting, dans un match à la fois très particulier et abouti.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 4 min.
La joie du défenseur de l'Olympique de Marseille Chancel Mbemba, buteur lors de la victoire de l'OM contre le Sporting (4-1) en Ligue des champions le 4 octobre. (NICOLAS TUCAT / AFP)

L'Olympique de Marseille risque de ne pas oublier de sitôt sa soirée européenne. Le club phocéen a signé, mardi 4 octobre, sa première victoire de la saison en Ligue des champions, en dominant le Sporting Portugal (4-1) dans un Vélodrome vide mais dont on pouvait facilement imaginer quelle aurait été la clameur dans une soirée quasi lunaire.

Les joueurs d'Igor Tudor ont eu le mérite de ne pas se laisser déstabiliser par les événements (match à huis clos et débuté en retard) et l'ouverture du score portugaise dès la première minute. Comme souvent, Chancel Mbemba et Alexis Sanchez ont brillé du côté de l'OM, tout comme Amine Harit, virevoltant.

Pau Lopez : 5,5/10

Si Marseille a pu tout renverser, il le doit à son gardien espagnol, vainqueur d'un face-à-face, qui aurait pu offrir le 2-0 aux Lisboètes dès la neuvième minute. Lopez n'a pas eu grand-chose d'autre à faire du match, et c'est assez rare pour être souligné en Ligue des champions.

Chancel Mbemba : 7/10

L'ancien joueur du FC Porto avait des fourmis dans les jambes. Le défenseur a multiplié les dépassements de fonction intéressants dans le camp portugais en première période (8e, 20e, 39e). Il conclut son match opiniâtre en attaque en signant le quatrième but, tout en lucidité. Et en plus, il a été propre défensivement. Son carton rouge à Tottenham semble bien derrière lui.

Eric Bailly : 5/10

Le moins en vue des défenseurs marseillais. Dans un match où les Lisboètes ne sont presque jamais venus dans la surface phocéenne, Bailly s'est montré vigilant sur les rares ballons dans sa zone. Une soirée sans forcer donc. Remplacé par Samuel Gigot (77e).

Leonardo Balerdi : 5,5/10

Son match pouvait difficilement plus mal débuter, en se montrant terriblement passif sur le but de Trincão dès la première minute. Mais il a su rester dans son match et se rattraper de belle manière en signant le but du 3-1 d'un coup de tête rageur sur corner. Sans doute pas mécontent de la tournure du match après le premier quart d'heure.

Jonathan Clauss : non noté

Son centre pour le but d'Amine Harit est l'illustration parfaite de la plus-value substantielle qu'il offre à l'OM, terriblement déficient en qualité de passes sur ses ailes sous Jorge Sampaoli. Blessé au mollet après une belle première demi-heure et remplacé par Issa Kaboré (4,5/10) à la 33e, moins en vue une fois l'intensité du match retombée. Le jeu à d'ailleurs basculé quasi exclusivement à gauche une fois son entrée en jeu.

Jordan Veretout : 5/10

L'international français avait été préféré à Valentin Rongier au coup d'envoi. Dans un rôle de l'ombre, il a fait le boulot, pas plus. L'ancien joueur de l'AS Rome peut mieux faire dans l'orientation du jeu. Remplacé par Valentin Rongier (62e), au moment où l'OM est repassé dans un milieu à trois moins ambitieux.

Matteo Guendouzi : 5,5/10

Il a laissé la responsabilité des montées vers l'avant à Chancel Mbemba et a parfaitement compensé défensivement. Ce n'était sans doute pas son match le plus éclatant, mais son rôle était ô combien précieux. Et Marseille n'a pas eu à pâtir de son plus faible investissement offensif. Il a par ailleurs fait preuve d'une redoutable précision dans la transmission du ballon, ne ratant pas la moindre passe (50 sur 50).

Nuno Tavares : 6/10

Comme à son habitude, le piston gauche a multiplié les courses dans son couloir. Et il a aussi confirmé qu'il avait du ballon, n'hésitant pas à provoquer et enchaîner les dribbles (9) pour mettre la pression à l'arrière-garde du Sporting. Il ne lui manque encore qu'un peu plus de justesse dans certaines de ses décisions.

Cengiz Under : 5/10

Il a souffert de la comparaison par rapport à l'alchimie du couloir gauche entre son pendant Amine Harit et Nuno Tavares. Le Turc a manqué de percussion, même si le jeu de l'OM s'est peu concentré dans son secteur. Remplacé par Pape Gueye (62e), qui a joué la tour de distribution au milieu, sans se montrer dangereux.

Alexis Sanchez : 6,5/10

Le Chilien, hyperactif comme toujours, a été récompensé de ses efforts et ses nombreuses courses en début de match en signant le premier but phocéen en C1 cette saison sur un ballon contré. Son envie a été le véritable interrupteur du jeu marseillais. Très volontaire et trop rarement servi, Sanchez s'est aussi trop souvent montré indiscipliné dans son positionnement. Epuisé, il manque le 5-1 malgré un but grand ouvert.

Amine Harit : 7/10

Sa première percussion (5e) a donné le ton. Virevoltant, toujours disponible, le Marocain a rayonné sur l'attaque marseillaise en première mi-temps. Récompensé par un but sur un appel parfait, et par une passe décisive sur corner. Son retour tardif sur la Canebière cet été ressemble de plus en plus à une très bonne idée. Remplacé par Gerson (77e).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue des champions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.