Fan zones et Ligue des champions : les Parisiens sont "pris en otage entre la préfecture et la mairie", déplore le maire du 15e arrondissement

Il n'y aura pas d'installation de fan zones à Paris à l'occasion de la finale de la Ligue des Champions entre le PSG et le Bayern Munich dimanche soir. Une décision qui relève de "querelles partisanes" d'après le maire LR du 15e arrondissement Philippe Goujon. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Rassemblement de supporters sur les Champs-Elysées après la victoire du PSG mardi 18 août face à Leipzig en Ligue des champions. (BERTRAND GUAY / AFP)

"Je regrette que les Parisiens soient, en ce moment, pris en otage par les querelles partisanes entre la préfecture de police, qui relève du gouvernement, et la mairie de Paris, qui relève de l'opposition, et qui se renvoient la balle", affirme jeudi 20 août sur franceinfo Philippe Goujon, maire LR du 15e arrondissement de Paris, qui plaide pour la création de fan zones dans la capitale, à l'occasion de la finale de la Ligue des champions dimanche soir.

"L'établissement de fan zones permettrait de contrôler les accès à cette fan zone, d'obliger les gens à porter des masques, de prendre leur identité ou le moyen de les joindre pour qu'ensuite, en cas de contamination au sein de la fan zone, on puisse permettre le dépistage de ces personnes et le suivi, l'isolement et les soins éventuels", déclare-t-il.

Gouvernement et mairie "se renvoient la balle"

"Je regrette que les Parisiens soient, en ce moment, pris en otage par les querelles partisanes entre la préfecture de police, qui relève du gouvernement, et la mairie de Paris, qui relève de l'opposition, et qui se renvoient la balle. L'un ne veut pas de fan zones, l'autre ne veut pas d'interdiction des rassemblements. Je me demande s'il ne faudrait pas, pour assurer une sécurité maximale, les deux : à la fois l'interdiction des rassemblements sur la voie publique, par la mise en place de moyens policiers, et la possibilité pour les supporters d'aller dans des fan zones organisées, comme nous l'avions fait dans le 15e pour les quarts de finale", assure l'élu parisien. Dimanche soir, pas de fan zone mise en place par la mairie du 15e arrondissement, notamment car "il y aura beaucoup plus de monde que pour les quarts".

Selon lui, "il fallait anticiper. On sait depuis mardi que le PSG sera en finale, que dimanche il y aura ce match. Ca laisse évidemment peu de temps, mais il fallait le prévoir au cas où ça se produirait. Il fallait plus compter sur la victoire du PSG que ce qu'ont fait les autorités parisiennes", regrette-t-il.

Contacter les clients "si possible" en cas de contamination

Il ne souhaite plus revoir les "images assez lamentables" des célébrations consécutives à la qualification du PSG mardi soir, "où tous ces supporters ont fait preuve d'une irresponsabilité totale, d'une grande incosncience, sans compter les violences commises par des voyous, que je ne confonds pas avec les supporters, mais qui sont insupportables".

Enfin, il demande aux patrons de bistrots, de cafés de restaurant, de relever "si possible" un moyen de joindre les clients, au cas où il y aurait une contamination dans l'établissement en question. Les bars disposant d'un écran pour retransmettre le match "sont des établissements à risque si l'organisation n'est pas anticipée et bien menée, avec le port du masque, les distanciations sociales", rappelle-t-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.