Football : que sont devenus les clubs de l’élite ayant déposé le bilan ?

Après une descente aux enfers, le Sporting Bastia retrouvera la Ligue 2 la saison prochaine. Mais tous les clubs ayant déposé le bilan durant ces vingt dernières années n’ont pas connu pareille résurrection.

Article rédigé par
Célia Sommer - franceinfo
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 6 min.
Les joueurs de Bastia après leur victoire 1-0 face au SC Lyon, le lundi 19 avril 2021. (XAVIER GRIMALDI / MAXPPP)

Grâce au succès mercredi 28 avril de Villefranche à Orléans (1-3), les Bastiais ont officiellement décroché leur place en Ligue 2 pour la saison à venir. Pourtant, il y a à peine quatre ans, le club évoluait en cinquième division après un dépôt de bilan. Retour sur les différents destins des clubs de l’élite française à avoir connu la même situation depuis vingt ans.

Ils sont vite remontés à la surface

Le Racing Club de Strasbourg

Cette épopée spectaculaire, le Racing la doit beaucoup à ses supporters. À la fin de la saison 2008-2009, le club rate d’une place la montée en Ligue 1. L’année suivante marque le début de la désillusion. Relégué en National, le club est déjà très fragile financièrement. Il espère rapidement retrouver l’élite, mais rate une deuxième montée en trois ans, en terminant à la quatrième place. Strasbourg est alors confronté à un déficit estimé à 4,5 millions d’euros. Il est liquidé judiciairement le 22 août 2011 et rétrogradé en CFA 2 (désormais National 3). Il devient propriété d’un groupe d’investisseurs mené par le président actuel, Marc Keller. Malgré cette descente aux enfers, les supporters continuent d'encourager leur équipe au stade. Près de 10 000 spectateurs effectuent le déplacement pour voir jouer leur équipe contre l’AS Illzach-Modenheim et le SC Schiltigheim (derbys alsaciens).

En à peine deux ans, le club réalise deux montées consécutives et parvient à retrouver le National. En mai 2016, à l’occasion du dernier match de l’année face à Colomiers, la Meinau reçoit 27 820 spectateurs. Jamais une telle affluence n’avait été enregistrée pour un match de troisième division. Malgré la victoire, Strasbourg termine quatrième et manque encore une fois la montée de peu. Lors de l’exercice 2016-2017, le Racing retrouve la Ligue 2. Un an plus tard, le club fait son retour dans l’élite. Il fait chuter à la Meinau le PSG le 2 décembre 2017, pour la première fois de la saison (2-1).

Grenoble Foot 38

Deux années seulement ont suffi à provoquer le déclin du GF38. Trois ans après avoir évolué en Ligue 1 pour la première fois de son histoire, le club isérois vit deux saisons cauchemardesques (2009-2010 et 2010-2011) et est au plus mal. En 2010, le GF38 chute en Ligue 2, puis dégringole dans la foulée en troisième division. Le club accuse alors un déficit de 2,9 millions d’euros. Il dépose le bilan la même année que Strasbourg, le 5 juillet 2011, et subit une liquidation judiciaire, suivie d’une rétrogradation en CFA 2. L’année suivante, le club remonte en CFA (National 2), mais doit attendre cinq années avant de retrouver le monde professionnel et la National. Son passage en troisième division n’est qu’un éclair, puisqu’il retrouve la Ligue 2 un an plus tard. Cela fait désormais trois ans que Grenoble, quatrième de son championnat, est en course pour retrouver l’élite du football français.

Sporting Bastia

Quatre montées, en à peine quatre ans. Bastia impressionne et n’a même a pas eu le temps de végéter dans le monde amateur. Lors de la saison 2016-2017, le club est dernier de Ligue 1 et doit être relégué en Ligue 2. Très mal en point financièrement avec une dette de 21 millions d’euros, les Bastiais déposent le bilan et repartent de National 3. Pour les supporters, c’est le grand désarroi. Mais la traversée du désert ne sera pas aussi longue qu’ils ne l’imaginent alors. Le Sporting est racheté en août 2017 par deux entrepreneurs corses, Claude Ferrandi et Pierre-Noël Luiggi. Après deux saisons en quatrième division, Bastia grimpe en National 2, puis en National dans la foulée.

Quatre années après sa chute, le club retrouvera le monde professionnel et la Ligue 2 la saison prochaine. "Nous avons peiné... Nous avons souffert... MAIS NOUS L'AVONS FAIT ! Quatre ans après la catastrophe sportive, économique et sociale, nous retrouvons le monde professionnel ! NOUS SOMMES DE RETOUR, NOUS SOMMES EN LIGUE 2", s’est exprimé le club, en langue corse, sur Twitter.

Ils remontent doucement la pente

Le Mans

Nous sommes aux débuts des années 2000. Le Mans espère jouer l’Europe et vient de disputer trois demi-finales de Coupe de la Ligue successives (2006, 2007 et 2008). Pourtant, la saison 2009-2010 s’avère plus compliquée que prévu pour les Sarthois. 18es de Ligue 1, ils sont logiquement relégués en Ligue 2. Ils espèrent alors la remontée immédiate, mais la ratent d’une place (4e). C’est le début du cauchemar pour le club.

Endetté à hauteur de 14,4 millions d’euros, notamment par la construction de son nouveau stade la MMArena, il est contraint de déposé le bilan devant le tribunal de commerce de Nantes durant l’été 2013. Malgré plusieurs recours, les Manceaux sont relégués en division d’honneur (Régional 1), avant de passer trois saisons en National 3. En 2019, ils retrouvent enfin la Ligue 2, mais ne parviennent pas à se maintenir. Ils évoluent actuellement en National mais ne peuvent plus prétendre à la montée cette saison.

Sedan

En 2012, Sedan est dans la course pour la montée en Ligue 1. Mais le président de l’époque, Pascal Urano, cesse de donner de l’argent et contraint le CSSA à vendre ses meilleurs joueurs. Lors de l’exercice suivant, l’équipe s’écroule et est logiquement reléguée en National. En cessation de paiement, Sedan est mis en liquidation judiciaire le 8 août 2013 et doit déposer le bilan. Initialement relégué en CFA, le club est finalement rétrogradé en CFA 2, à l’instar de Strasbourg. Il grimpe dans la foulée en National 2, puis en National. Mais depuis 2017, le club stagne en National 2. Lors de l’exercice 2019-2020, Sedan termine deuxième du groupe A, juste derrière… Bastia.

Ils ont totalement disparu du haut-niveau

Arles-Avignon

Arles-Avignon l’a prouvé : du professionnalisme à l’amateurisme, il n’y a qu’un pas. Le club provençal accède pour la première fois de son histoire à l’élite du championnat de France en 2010. Mais le rêve ne dure qu’un an. Cinq années plus tard, Arles-Avignon entame une chute vertigineuse. Après avoir terminé à la 20e place de Ligue 2 lors de l’exercice 2014-2015, la DNCG rétrograde le club en CFA.

Le cauchemar est alors loin d’être fini : le 16 octobre 2015, après seulement sept journées de championnat, le club connaît une rétrogradation judiciaire et dépose le bilan. Les Lions sont alors relégués en Division d’Honneur Régionale (Régional 2). Depuis, le club n’est plus jamais parvenu à retrouver un niveau national et végète dans le monde amateur. Il a d’ailleurs été rebaptisé par son nom d’origine : l’Athlétic Club arlésien.

FC Gueugnon

Le club connaît un certain âge d’or dans les années 1990 : une demi-finale de Coupe de France (1991), une saison en première division (1995-1996), puis un trophée de la Coupe de la Ligue française de football en 2000 face au PSG, synonyme de qualification pour l’Europe. Lors de l’exercice 2007-2008, le club termine 11e de Ligue 1 et est relégué en National. Une année plus tard, l’ancien international Tony Vairelles reprend les rênes. Mais son arrivée ne résout rien et le déficit se creuse. En avril 2011, le tribunal de commerce de Mâcon liquide Gueugnon, alors que le championnat n’est pas encore terminé. Le club est relégué en Division d’Honneur (Régional 1). Dix ans après sa liquidation, il végète dans l’amateurisme et stagne encore en National 3.

Évian Thonon-Gaillard

Tout va très vite dans le sport. En 2013, Evian Thonon-Gaillard est finaliste de la Coupe de France. Deux ans plus tard, le club descend en Ligue 2. Il termine alors 18e et est relégué une nouvelle fois, en National. Mais au vu de la situation financière du club, la DNCG refuse que que l'équipe évolue à ce niveau et l'envoie en CFA. Le 6 décembre 2016, le tribunal de commerce de Thonon-les-Bains prononce la liquidation judiciaire du club. Les droits sportifs sont alors transférés à la nouvelle association Thonon Évian Savoie Football Club et le club est relégué en… Régional 2. Grâce à deux montées consécutives, Évian évolue depuis cette saison en National 3 et peut espérer entrevoir de meilleurs jours devant lui.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.