Vexés, des sénateurs invitent le footballeur Steve Mandanda à découvrir leur travail

"Ça fait deux matchs qu'on joue comme des sénateurs, tranquilles, tranquilles, et puis on n'avance pas", avait lancé le gardien de but de l'OM, après une nouvelle défaite de son club.

Steve Mandanda, gardien de but de l\'OM, lors d\'une conférence de presse à Marseille, le 6 août 2015.
Steve Mandanda, gardien de but de l'OM, lors d'une conférence de presse à Marseille, le 6 août 2015. (MAXPPP)

Les sénateurs sont susceptibles. Le gardien de l'Olympique de Marseille, Steve Mandanda, a pu le découvrir, mardi 29 septembre, après avoir tenu des propos qui n'ont pas franchement été appréciés dans les couloirs du palais du Luxembourg. "Ça fait deux matchs qu'on joue comme des sénateurs, tranquilles, tranquilles, et puis on n'avance pas", avait lancé le footballeur, après une nouvelle défaite de son club en Ligue 1, rappelle Le Lab.

Le sénateur Jean-Baptiste Lemoyne a immédiatement sorti son "carton rouge" sur Twitter. "Un sénateur, ça vit à 300 à l'heure entre le terrain et l'hémicycle", a-t-il rétorqué sur le réseau social.

Une invitation lancée…

Et visiblement, le jeune élu des Républicains, âgé de 38 ans, n'est pas décidé à siffler la fin de la partie. Avec sept autres collègues sénateurs de la "génération 2014", il invite Steve Mandanda à venir visiter le palais du Luxembourg, par la voie d'un communiqué publié mardi.

"Nous comprenons que Steve Mandanda puisse reprendre une idée bien imprégnée dans l'imaginaire collectif, mais elle ne correspond pas du tout à la réalité du Sénat d'aujourd'hui", écrivent Jean-Baptiste Lemoyne et ses collègues. Ils souhaitent que le gardien de l'OM "puisse se rendre compte du quotidien d'un parlementaire".

… et déjà refusée

"Je n'ai pas attaqué le statut de sénateur en tant que tel, se défend Steve Mandanda sur son compte FacebookDans mes propos, je voulais faire référence à l'expression 'un train de sénateur' qui a pour signification : aller à une allure lente et majestueuse." Le gardien ne comprend donc pas pourquoi les élus ont été "offusqués" par ses propos : "Je tiens à vous rappeler que mon métier de footballeur professionnel ne nécessite pas d'avoir les mêmes qualités que celles d'un sénateur." Le gardien a finalement décliné l'invitation des parlementaires.

Je tiens à revenir sur les propos que j'ai tenus dimanche dernier lors du match OM - Angers. Tout d'abord je souhaite...

Posted by Steve Mandanda on Tuesday, September 29, 2015