Strasbourg-Marseille : avec un chef-d'œuvre de Dieng, l'OM s'impose à la Meinau et redevient le dauphin du PSG en Ligue 1

Efficaces à défaut d'être brillants, dimanche, face à Strasbourg (0-2) lors de la 18e journée, les Phocéens reprennent la deuxième place de la Ligue 1.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Le Marseillais Bamba Dieng, auteur d'un but splendide face à Strasbourg lors de la 18e journée de Ligue 1, dimanche 12 décembre 2021. (SEBASTIEN BOZON / AFP)

Une semaine après sa défaite à domicile contre Brest (1-2), l'Olympique de Marseille a parfaitement réagi, dimanche 12 décembre, contre Strasbourg, à l'occasion de la 18e journée de Ligue 1.

Face à un concurrent direct dans le haut de tableau, les hommes de Jorge Sampaoli sont parvenus à arracher leur succès grâce à un but splendide signé Bamba Dieng peu après l'heure de jeu et une réalisation de la tête de Caleta-Car en fin de partie (0-2). À la faveur de la défaite rennaise face à Nice (1-2) plus tôt dans l'après-midi, l'OM reprend la place de dauphin du PSG, avec toujours un match à rejouer face à Lyon.

Le match : un round d'observation avant le bijou

Pendant 45 minutes, on a bien cru que ce choc du haut de tableau - sans vraiment en avoir l'air, il faut bien l'avouer - allait accoucher d'une souris. Peut-être que l'enjeu a paralysé les locaux, qui avaient l'occasion de dépasser leur adversaire du soir au classement. Peut-être aussi que la stratégie défensive mise en place par Jorge Sampaoli n'avait initialement pas d'autre but que de prendre le point du nul face à un Strasbourg en pleine bourre (six matchs consécutifs sans défaite en Ligue 1, et deux derniers succès probants contre Bordeaux (5-2) et à Nice (0-3)).

Avec zéro tir cadré à la pause, difficile de s'enflammer et dégager une tendance quant au possible vainqueur de cette rencontre. Heureusement, la deuxième période sera plus vivante et réchauffera les spectateurs de la Meinau. Bamba Dieng est le premier à s'illustrer juste après le retour des vestiaires mais sa frappe à ras de terre ne fait pas trembler Matz Sels (46e). Quelques minutes plus tard, c'est Ludovic Ajorque qui tente de lui répondre sur une frappe enroulée du droit, là encore bien captée par Pau Lopez (50e).

Puis un éclair de génie surgit peu après l’heure de jeu. Sur une contre-attaque éclair de l’OM, Dimitri Payet décale Luis Henrique sur le côté droit. Le Brésilien réalise un centre parfait vers Bamba Dieng. C’est alors que le Sénégalais s’envole pour claquer un ciseau sublime du pied droit qui laisse Sels figé sur sa ligne (0-1, 62e). Une merveille qui vient récompenser le plan tactique de l’entraîneur argentin. Efficaces, les Marseillais sont également chanceux sur un loupé d’Ajorque à bout portant après un centre venu de la gauche (76e). Les Strasbourgeois n’y arrivent pas et, dans les dernières minutes, encaissent le but du break sur un corner de Payet qui trouve la tête de Caleta-Car (0-2, 82e). L’OM inflige la troisième défaite à domicile de la saison au Racing et remonte à la deuxième place, juste derrière l’ennemi parisien.

Le joueur : Bamba Dieng de retour dans la lumière

Pour les suiveurs occasionnels du championnat de France, on se rappelait surtout de Bamba Dieng pour son superbe doublé à Monaco le 11 septembre dernier (0-2), pour sa deuxième apparition seulement avec le maillot de l'OM. Une semaine plus tard, il inscrivait sa troisième réalisation contre Rennes (2-0) et faisait vibrer les supporters phocéens, à l'époque toujours orphelins de leur buteur attitré Arkadiusz Milik.

Ensuite, hormis un match plein face à Angers le 22 septembre, le Sénégalais a vu progressivement son temps de jeu se réduire avec l'équipe première. Moins efficace et barré par l'organisation offensive sans réel 9 mise en place par Sampaoli, Dieng fait ses débuts en C3 mais ne s'illustre plus vraiment. Ce dimanche, sa présence sur le pré à la Meinau ressemble davantage à un coup tactique tenté par l'entraîneur argentin qu'une confiance pleine et entière accordée par son coach. Décalé sur le côté gauche, avec toujours Payet en pointe, c'est lui qui a été le plus mobile côté marseillais, le seul à se procurer des bribes d'occasion comme à la 26e minute sans toutefois parvenir à trouver le cadre. Jusqu'à son chef-d'oeuvre de la 62e minute. Une inspiration géniale qui montre que le joueur de 21 ans ne doute pas et en a encore dans le coffre. Un message reçu cinq sur cinq par Sampaoli, qui saluera le "golazo" fantastique de l'homme du match.

La stat' : Marseille parvient de nouveau à faire le break

Cela faisait onze matchs toutes compétitions confondues que les coéquipiers de William Saliba ne s'étaient pas imposés avec deux buts d'écart. Une illustration de la rigueur tactique de Jorge Sampaoli mais aussi de l'incapacité des Marseillais à faire le break. Ce dimanche, c'est Duje Caleta-Car qui s'est élevé dans les airs pour faire tomber cette sale statistique. Si ce n'est probablement pas celle que retiendront les Phocéens après ce succès contre Strasbourg, elle témoigne d'une efficacité retrouvée pour les deuxièmes de Ligue 1.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.