Cet article date de plus de deux ans.

PSG-Bordeaux : "On comprend leur haine", avoue Presnel Kimpembe après la bronca des supporters

Le défenseur du PSG, ainsi que son entraîneur Mauricio Pochettino, ont réagi en conférence de presse aux sifflets qui ont accompagné les Parisiens tout au long de la rencontre, dimanche, face à Bordeaux. 

Article rédigé par franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Presnel Kimpembe a fait acte de contrition après la défaite madrilène du PSG en Ligue des champions. (JEAN CATUFFE / AFP)

C'était prévisible. La facile victoire contre la lanterne rouge du championnat, dimanche 12 mars, n'a pas cicatrisé la blessure. Celle-ci demeure béante après l'élimination par le Real Madrid en huitièmes de finale de la Ligue des champions et son terrible scénario pour les Parisiens. Un de plus, un de trop, pour les supporters du Parc qui ont couvert de lazzi leurs joueurs durant toute la rencontre, à l'exception notable de Kylian Mbappé.

Le succès, incontestable, contre une faible équipe de Bordeaux, n'a évidemment pas suffi à faire passer la pilule même si, comme l'a reconnu Mauricio Pochettino, "dans des circonstances difficiles, l'équipe a répondu, avec un rendement professionnel, avec un 3-0". L'entraîneur argentin, pourtant, ne pouvait pas passer outre les questions sur la terrible bronca qui a accompagné ses joueurs.

Pochettino tente de protéger Messi et Neymar

"Comment a-t-on vécu la réaction du public ? Avec tristesse. Toute personne qui aime le PSG, ses couleurs, et qui ressent la frustration de l'élimination, ne peut le vivre d'une autre manière. La tristesse, je pense que c'est le mot juste, la tristesse de vivre une après-midi comme celle-là au Parc des Princes", a déploré le coach.

Deux joueurs, et non des moindres, ont été la cible de ces sifflets permanents : Lionel Messi et Neymar, coupables, aux yeux du Parc, de symboliser l'échec et le renoncement dont a fait preuve l'équipe à Madrid. Pochettino n'a pas voulu les isoler : "Nous sommes tous touchés, nous comprenons la déception et la frustration, que nous partageons aussi. Mais nous sommes les responsables, nous n'avons qu'à assumer en équipe, et nous serons unis jusqu'à la fin."

La contrition de Kimpembe

Cette acceptation de la critique et de la colère se retrouve également dans le discours de Presnel Kimpembe. Le défenseur parisien, toujours en conférence de presse d'après-match, va même plus loin : "On comprend leur déception forcément, on comprend leur haine et leurs cris". Des mots forts et une contrition qui ne suffira pourtant peut-être pas à calmer la véhémence des fans parisiens.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.