Cet article date de plus de deux ans.

Mediapro : le député Cédric Roussel demande une enquête parlementaire pour "mettre la lumière sur les responsabilités"

Le groupe sino-espagnol ne va plus diffuser les Championnats de France de football sur sa chaine Telefoot après avoir trouvé un accord avec la LFP.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une caméra du groupe Mediapro avant le match de Ligue 1 entre le Paris Saint-Germain et Lyon, le 13 décembre 2020 au Parc des Princes à Paris. (FRANCK FIFE / AFP)

Le député LREM des Alpes-Maritimes Cédric Roussel veut "mettre la lumière sur les responsabilités" dans l'affaire Mediapro. Le groupe sino-espagnol, détenteur des principaux droits TV des Championnats de France de football depuis cette saison, ne va plus diffuser la Ligue 1 et la Ligue 2, après un protocole d'accord entre Mediapro et la Ligue de Football Professionnel (LFP).

>> Mediapro : les cinq dates d'un fiasco

Cédric Roussel demande une enquête parlementaire sur l'attribution des droits TV de Ligue 1. "Il faut savoir que la LFP bénéficie d'une subdélégation de service public et que les droits TV financent le sport amateur", explique samedi 19 décembre sur franceinfo le député qui estime donc que "l'Assemblée nationale est dans son rôle". Il préside le groupe d'études sur l'économie du sport qui "n'a pas pu auditionner tous les acteurs cet automne", Mediapro n'ayant "pas souhaité répondre à cette invitation"

"Un fiasco" aux "conséquences sociales"

Le tribunal de commerce de Nanterre rendra sa décision mardi sur le protocole d'accord trouvé entre la LFP et Mediapro, en vue d'une rupture de contrat et d'une réattribution des droits TV. Cédric Roussel, lui, n'en revient toujours pas. Selon lui, "c'est énorme" ce qui s'est passé. Le contrat entre Mediapro et la LFP s'élevait à 834 millions d'euros par an. "Trois milliards" au total, insiste Cédric Roussel.

"Quand on voit la situation et la catastrophe, on se dit qu'il faudra mieux encadrer. Maintenant, le tout est de savoir comment. Et c'est tout le but de cette commission d'enquête."

Cédric Roussel, député LREM des Alpes-Maritimes

à franceinfo

Le député LREM souhaite "prévoir des solutions pour éviter que cet échec soit un échec pour rien". À trois ans des Jeux olympiques de Paris, l'affaire Mediapro va causer, selon lui, "de la casse économique, sociale, mais aussi sportive". "Pour l'instant c'est un fiasco qui a des conséquences avant tout sociales avec la fermeture de la chaîne et des emplois à la clé", explique le député. Rien qu'au niveau de sa rédaction, la chaîne de Mediapro, Téléfoot, emploie une cinquantaines de journalistes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.