Ligue 1 : victorieux à Metz, le PSG reprend la tête du championnat avant OL-Lille

Vainqueurs à Metz (3-1), les Parisiens prennent provisoirement la tête du championnat, à la veille du choc OL-Lille.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
 (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)

Régulièrement dans la peau du chasseur en jouant après ses concurrents au titre, le PSG avait une occasion rare de mettre la pression sur ses adversaires ce samedi 24 avril. Les Parisiens n’ont pas manqué le coche. En s’imposant sous le beau soleil du stade Saint-Symphorien de Metz (3-1) pour le compte de la 34e journée, ils ont repris provisoirement la tête de Ligue 1 avant le déplacement de Lille à Lyon, dimanche soir.

Un début de match parfait

Malgré une équipe un peu remaniée avec Angel Di Maria et Mauro Icardi sur le banc au coup d’envoi et Marquinhos toujours blessé, les joueurs de Mauricio Pochettino ont passé une après-midi assez tranquille en Moselle. Seul le premier quart d’heure de la seconde période a semé quelques doutes dans l’esprit parisien.

Metz avait égalisé dès le retour des vestiaires grâce à une tête de Fabien Centonze sur un centre au deuxième poteau de Farid Boulaya (46e). Le PSG commençait à s’agacer, à devenir nerveux à l’idée de perdre de précieux points dans la course au titre.

Ce fut le moment choisi par Kylian Mbappé, dans la foulée de son carton jaune pour contestation (58e), pour doubler la mise d’une frappe puissante à l’entrée de la surface (59e) et remettre ainsi son équipe dans le sens de la marche. L’international français avait déjà ouvert le score pour Paris. Metz était positionné trop haut, une aubaine pour la vitesse de Mbappé qui punissait d’entrée les locaux sur une offrande d’Ander Herrera (5e). 

Sept buts en cinq rencontres pour Mbappé

Le natif de Bondy marche sur l’eau actuellement. Avec ce doublé, il en est à sept réalisations sur ses cinq dernières rencontres. Il est surtout exemplaire, impliqué des deux côtés du terrain à l’image des efforts défensifs répétés qu’il fournit. De quoi inspirer Neymar. L’attaquant a même manqué le triplé d’un rien en fin de rencontre (81e). Seul point noir : une sortie prématurée à quelques minutes de la fin du match, après un choc. "Il a reçu un coup à la cuisse, précisait Mauricio Pochettino. On pense que ce n'est rien de grave. Une béquille c'est toujours douloureux. On espère que tout ira bien."

Ce PSG est difficile à lire. Il semble n’avoir été inquiété que quelques minutes, celles où Metz a décidé de se lâcher comme le demandait l’entraîneur Frédéric Antonetti du bord de la pelouse. Cependant, le club de la capitale n’a pas été assez tranchant pour s’offrir un véritable bol d’air. Neymar a bien vu son coup-franc passer à plusieurs centimètres du but d’Alexandre Oukidja, tout comme sa frappe croisée quelques secondes plus tard (16e). Leandro Paredes a manqué une occasion franche au second poteau (56e). Mitchel Bakker a également buté sur le gardien messin d’une frappe puissante (77e) avant que la barre ne stoppe la tentative d’Herrera (82e). Il a fallu attendre un penalty tardif transformé d’une panenka par Mauro Icardi (89e) pour voir le PSG à l’abri.

Marco Verratti de retour

Mais à quatre jours de sa demi-finale aller contre Manchester City, l’essentiel n’était pas uniquement les trois points. Pochettino a même pu relancer Marco Verratti pour préparer cette rencontre. Après une longue absence en raison du Covid-19 puis d'une gêne à la cuisse, l’Italien était titulaire pour la première fois depuis le 21 mars. Positionné plus haut depuis l’arrivée du coach argentin, Verratti a été omniprésent dans le jeu de son équipe. C’est lui qui a touché le plus de ballons (128) et réussi le plus de tacles (13 sur 15 tentés). "On très contents de Verratti, se réjouissait Pochettino. Il a pu jouer 90 minutes. On l'a vu avec de l'énergie. C'est un joueur important qui peut nous apporter sur énormément d'aspects."

Après ce samedi réussi, les Parisiens peuvent désormais aborder Manchester City, mercredi 28 avril, en regardant de leur canapé deux prétendants s'affronter demain soir (Lyon - Lille) et voir l'un d'entre eux (ou les deux) perdre de précieux points.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.