Ligue 1 : course au titre, à l'Europe, lutte pour le maintien… les enjeux à cinq journées de la fin de saison

À cinq journées de la fin de la saison, la Ligue 1 n'a toujours pas rendu son verdict. La lutte est encore indécise entre les quatre prétendants au titre, ceux qui rêvent d'accrocher une place en Coupe d'Europe et dans la bataille pour le maintien.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 5 min.
 (FRANCOIS LO PRESTI / POOL)

Cinq journées manquent à l'appel pour donner le coup de sifflet final du championnat. Des journées qui s'annoncent passionnantes à tous les échelons du classement. Prétendants au titre, course à l'Europe et lutte pour le maintien, voici les enjeux de cette dernière ligne droite. 

• Lille, Paris, Monaco, Lyon, quatre candidats pour un titre

Fini le temps où le Paris Saint-Germain remportait le championnat avec plus de dix points d’avance et était mathématiquement sacré champion plusieurs journées avant la fin de la saison. Cette année, la Ligue 1 garde son suspens jusqu’au bout. Lille, Paris, Monaco et Lyon sont tous en position de remporter le titre et chacun attend le faux pas de l’autre.  

Le LOSC n’aura pas le droit à l’erreur s’il souhaite être sacré champion dix ans après son troisième et dernier sacre. Les hommes de Christophe Galtier ont leur destin entre leurs pieds et devront s’imposer lors des cinq prochaines rencontres s’ils souhaitent transformer le rêve en réalité. Une tâche qui n’a rien de facile puisque sur les cinq derniers matches, seulement deux se joueront à domicile contre Nice et Saint-Étienne. Les Dogues se rendront chez deux membres du top 5 : le voisin lensois (5e) pour un derby et surtout à Lyon (4e) dimanche pour un duel qui peut s’avérer décisif, les Lyonnais n’étant qu’a trois points du leader.

De son côté, le Paris Saint-Germain devra lui aussi faire un sans-faute et espérer que ce ne soit pas le cas de son rival lillois. Une opération qui ne devrait pas être trop compliquée pour les coéquipiers de Kylian Mbappé puisqu’ils affronteront des adversaires à priori abordables, sans aucun concurrent direct. Actuellement distancés d'un petit point, si les joueurs de Mauricio Pochettino arrivaient à revenir à hauteur des Lillois, ils disposeraient en plus d’un "point bonus" puisqu’ils ont une avance considérable à la différence de buts sur les Lillois (+49 contre +34), qui leur offrirait le titre en cas d'égalité au soir de la 38e journée.

Équipe la plus en forme du quatuor de tête (41 points pris sur 48 possibles lors des 16 derniers matches), Monaco ne compte pas s'arrêter si proche du but. L'ASM n'a plus que deux points de retard sur Lille et est déjà assurée de terminer dans les quatre premiers à la clôture de la saison. Les hommes de Niko Kovac espèrent un concours de circonstances favorable pour prendre les commandes de la Ligue 1 mais la pression qu'ils mettent sur leurs adversaires pourrait les y aider. Les Monégasques doivent déjà repartir sans fausse note du déplacement à Angers dimanche avant de songer à la réception de l’Olympique lyonnais le 2 mai prochain. Ces deux matches décideront de la fin de saison de l'ASM.

Inquiétant dans le jeu ces dernières semaines, l’Olympique lyonnais n'en reste pas moins candidat au podium et au titre. Quatrièmes avec trois petits points de retard sur le LOSC, les joueurs de Rudi Garcia peuvent toujours garder espoir malgré un calendrier qui ne s’annonce pas très favorable. Pour débuter cette dernière ligne droite, les Gones auront affaire à deux concurrents directs, à commencer par Lille ce week-end et Monaco la semaine prochaine. S’ils sortent vainqueurs de ces deux chocs, Memphis Depay et ses coéquipiers pourront alors apercevoir une lueur d’espoir dans la conquête d’un huitième sacre. Si ce n’est pas le cas, ils devront se contenter d’espérer au mieux une place en Ligue des champions…

• Lens, Marseille, Rennes, un combat acharné dans la course à l’Europe

Le ticket pour la Ligue Europa offert au club qui terminera quatrième du championnat est déjà presque d'atteinte pour les clubs classés en dehors du top 4. Une finale de Coupe de France entre Monaco et le PSG pourrait changer la donne mais d'ici là, la course à l'Europe se résume à un ticket pour la cinquième place et une qualification pour la première édition de la Ligue Europa Conférence. Là aussi le suspens est à son comble.

Trois clubs restent en position sur le champ de bataille. Lens a réalisé une mauvaise opération le week-end dernier en revenant avec un seul point de Brest alors que ses concurrents directs, Marseille et Rennes ont pris les trois points de la victoire. Avec un seul point d’avance sur leur premier poursuivant, les Lensois devront se montrer très solides s’ils souhaitent conserver leur cinquième place d’autant plus qu’ils se déplaceront au Parc des Princes le week-end prochain avant de recevoir Lille. Le Racing affrontera également Monaco lors de la dernière journée.

De leur côté, les Marseillais n’ont qu’un point à rattraper pour se hisser au niveau des Nordistes. Ce qui est à leur portée puisque le club phocéen n’affrontera aucune équipe mieux classée que lui lors des cinq dernières journées. On ne peut pas en dire autant en revanche pour Rennes. Les joueurs de Bruno Genesio comptent deux points de retard et devront affronter le Paris Saint-Germain et Monaco pour accrocher le train de l'Europe.

• Dijon, Nantes, Nîmes…Un bas de tableau tout aussi passionnant

Si mathématiquement éviter la relégation parait encore possible pour Dijon, dans les faits cela semble irréalisable. Le DFCO compte 13 points de retard sur le barragiste, Nîmes (18e), alors qu'il n'en reste que 15 à distribuer. La victoire contre Nice le week-end dernier après 12 défaites de rang aura au moins permis de retarder l'échéance d'une semaine supplémentaire…

Pour Nantes, Nîmes, Lorient et Bordeaux, tout est encore possible, le meilleur comme le pire. Aucune erreur ne sera permise si chacun veut éviter de se retrouver en Ligue 2 la saison prochaine. Le FC Nantes, actuellement 19e avec trois points de retard sur le barragiste nîmois, est en grand danger et devra être irréprochable lors de la dernière ligne droite s’il souhaite sortir de la zone rouge. Pour se défaire de leur place de barragiste, les Nîmois auront quant à eux deux rencontres délicates face à des membres du top 5 (Lens et Lyon).

Le FC Lorient (17e avec un point d’avance sur Nîmes) croisera également l’Olympique lyonnais ainsi qu'un concurrent direct au classement, Bordeaux. En pleine incertitude après le départ de leur propriétaire King Street, les Girondins ne peuvent pas encore souffler car il ne disposent que de cinq points d’avance sur les Crocos. Face à Lorient ce week-end, les Bordelais devront à tout prix éviter un cinquième revers consécutif s’ils ne souhaitent pas voir leurs rivaux de la course au maintien revenir sur eux. Il ne manque qu'une ou deux victoires pour que Brest, Strasbourg et Saint-Étienne se mettent définitivement à l'abri d'un retour des mal classés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.