"Qu'ils restent chez eux si c'est pour insulter des morts", condamne Christophe Galtier après un chant de supporters niçois moquant la mort d'Emiliano Sala

La tribune Populaire Sud a entonné un chant se moquant de la disparition de l'attaquant argentin, lors du match face à Saint-Etienne, mercredi.

Article rédigé par
Maël Russeau - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les supporters des Aiglons dans l'une des tribunes de l'Allianz Riviera, lors du match entre Nice et Saint-Etienne, le 11 mai 2022. (CLEMENT MAHOUDEAU / AFP)

"C'est un Argentin, qui ne nage pas bien, Emiliano sous l'eau, Emiliano sous l'eau, Emiliano sous l'eau". Ce chant, clamé par une partie des supporters niçois à la neuvième minute de leur rencontre face à Saint-Etienne, mercredi 11 mai, a profondément choqué. "Quelle honte... C'est écœurant", a réagi Valentin Rongier, milieu de terrain de l'Olympique de Marseille et ancien coéquipier d'Emiliano Sala. 

Reprenant l'air du chant nantais à la gloire de l'attaquant argentin tragiquement décédé dans un crash d'avion au dessus de la Manche en 2019, les Niçois ont modifié les paroles pour transformer un hommage en attaques. Une provocation, quatre jours après avoir perdu la finale de Coupe de France contre les Canaris, vraisemblablement déclencheur de ce chant. 

Le club azuréen s'est empressé de réagir quelques minutes après le coup de sifflet final via un communiqué. "L’OGC Nice condamne avec la plus grande fermeté le chant concernant Emiliano Sala entendu mercredi soir à l’Allianz Riviera. Le club ne reconnaît en rien ses valeurs ni celles de l’ensemble de la famille rouge et noir dans cette provocation impensable et abjecte d’une minorité de ses supporters."

Galtier et Delort réagissent vigoureusement

Le coach des Aiglons, Christophe Galtier, s'est lui aussi exprimé en conférence de presse à l'issue de la victoire (4-2) des siens face à Saint-Etienne. "Je n'ai pas d'adjectifs pour définir ce que j'ai entendu. Au nom de mon vestiaire, je tiens à présenter nos excuses à la famille d'Emiliano Sala et au FC Nantes. C'est inadmissible. Qu'ils restent chez eux si c'est pour insulter des morts ou envoyer des bouteilles, on gagnera sans eux", a-t-il lancé très énervé. Andy Delort, double buteur, a, lui aussi, réagi sur Twitter visiblement dégoûté.

Les supporters niçois s'en sont également pris à leurs joueurs et à l'arbitre de la Coupe de France Stéphanie Frappart après avoir débuté le match par une grève des encouragements. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.