Ligue 1 : plus encore que la Ligue des champions, les supporters de Lille s'impatientent pour le derby contre Lens

Les champions de France en titre, à la peine en ce début de saison, sont attendus de pied ferme à Lens pour le derby du Nord, samedi après-midi (17h).

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Burak Yilmaz, habitués aux derbies en Turquie, sera l'un des hommes clés du LOSC face au RC Lens. (MICHEL SPINGLER / AP)

"Lens !" Même lors de la soirée de Ligue des champions face à Wolfsburg, mardi 14 septembre, les supporters lillois ne perdaient pas le Nord. Sur le parvis du stade Pierre-Mauroy, quand on leur demandait quel était le match le plus important de la semaine, la réponse était quasiment unanime : le derby contre Lens, qui se joue ce samedi après-midi, à 17 heures.

L'échauffement avait à peine commencé pour les Dogues, avant leur rencontre face à Wolfsburg, que des chants anti-lensois résonnaient dans les tribunes lilloises. Et après le nul obtenu contre les leaders de Bundesliga (0-0), le derby était déjà dans toutes les têtes : "Il n'y en a que deux par an. Aujourd'hui, les lycéens qui sont rentrés en classe de seconde n'ont jamais connu une victoire lensoise face au Losc (la dernière remonte à mai 2006), il faut que ça dure encore", affirme Simon, 21 ans.

"On veut le derby"

"Les matchs contre Lens sont toujours les plus importants et il faut prendre des points en Ligue 1. En plus on a tous des collègues lensois et s'ils gagnent, on va en entendre parler pendant des mois", complète Nicolas, abonné au stade Pierre-Mauroy. Le Losc est en effet à la recherche de points en championnat, où les Dogues n'ont remporté qu'un seul de leurs cinq matchs et en ont perdu deux. Au contraire, les Lensois de Franck Haise sont invaincus et ont remporté deux rencontres, face à Monaco et Bordeaux.

Malgré un calendrier chargé avec deux matchs par semaine, l'entraîneur lillois, Jocelyn Gourvennec, espère que ses hommes mettront les mêmes ingrédients que face à Wolfsburg pour s'imposer à Lens : "Le calendrier n'est pas une excuse. On a quatre jours de récupération. Toutes les heures comptent […] On a un staff qui bosse bien autour de l'équipe. Il faut basculer en mode derby. Notre public attend ce match là, ça arrive deux fois par saison et il faudra montrer un beau visage". 

Plus de 2000 supporters lensois à l'entraînement

Mais côté lensois, on ne l'entend pas de cette oreille. Privés de derby pendant plus de cinq ans en raison de la relégation du club artésien en Ligue 2, les supporters des Sang et Or ont mal vécu le fait de ne pas pouvoir assister aux confrontations notamment face à Lille la saison dernière à cause de la crise sanitaire. Mercredi matin, ils étaient plus de 2000 à assister à l'entraînement de leurs joueurs, prévu pour l'occasion au Stade Bollaert, avec un message clair : "On veut le derby". 

Les supporters lillois ne seront pas en reste. Ils se sont rassemblés au centre d'entraînement du Losc vendredi soir pour encourager leurs joueurs avant leur départ vers le Pas-de-Calais.

1200 fans des Dogues seront autorisés en parcage visiteurs à Bollaert, dans des conditions encadrées par la préfecture du Nord.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.