Ligue 1 : peu inspiré, le PSG s'incline à Nice à quelques jours de son rendez-vous contre le Real Madrid

Pour la troisième fois de la saison, le Paris Saint-Germain n'a pas su trouver la faille contre Nice, et s'est incliné samedi (1-0) en fin de match.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Andy Delort, buteur décisif de l'OGC Nice contre le Paris Saint-Germain, le 5 mars 2022 en Ligue 1.  (SEBASTIEN NOGIER / EPA via MaxPPP)

Un seul être vous manque… Sans Kylian Mbappé, suspendu, le Paris Saint-Germain n'a pas montré grand-chose à Nice et a fini par se faire surprendre sur la Côte d'Azur (1-0), samedi 5 mars. Le PSG a plié sur un but en toute fin de match d'Andy Delort (88e). A quatre jours de retrouver le Real Madrid en huitième de finale retour de la Ligue des champions, la prestation n'a rien pour rassurer. Elle a au moins eu le mérite de confirmer une fois de plus que l'équipe de Mauricio Pochettino n'y arrive pas contre le Gym, qui n'aura pas encaissé le moindre but contre le leader de Ligue 1 cette saison. Et que le PSG sans Kylian Mbappé est une équipe ô combien moins dangereuse. Nice, lui, fait un dauphin de plus en plus convaincant.

L'équipe parisienne s'est même montrée franchement inoffensive et ennuyeuse à l'Allianz Riviera samedi. Le club de la capitale a beau avoir un Lionel Messi de plus en plus pertinent ces dernières semaines, l'ancienne star du FC Barcelone n'a pas été plus inspirée que le reste de ses coéquipiers. Sans point d'ancrage pour peser sur la défense niçoise, ni étincelle pour la mettre à mal, les visiteurs ont eu le ballon mais n'ont jamais trop su quoi en faire. Ils ont fait preuve d'une absence quasi-totale de profondeur à l'exception d'une fulgurance, un contre de Di Maria stoppé par Walter Benitez (10e), après avoir été lancé par Neymar depuis son propre camp sur un coup de pied arrêté mal joué par Nice.

Seulement deux tirs cadrés pour le PSG

Marco Verratti a eu beau attirer le ballon comme à son habitude, ou Neymar faire davantage d'efforts qu'à l'accoutumée pour décrocher et faire les efforts défensifs. Sans rythme, la possession n'est rien pour ce Paris-là, qui a vu deux fois plus de ses tirs être contrés que trouver le cadre. Et ce n'est pas un Georginio Wijnaldum, une nouvelle fois fantomatique (28 ballons touchés en 96 minutes), qui a pu y changer quoi que ce soit.

Nice aurait même presque pu regretter de ne pas avoir su mieux profiter du soir sans de leur adversaire. Appliqués, percutants, à l'image d'un Amine Gouiri saignant, les Aiglons n'auront manqué que de précision aux abords du but parisien, comme Justin Kluivert (84e). Mais le plan de Christophe Galtier aura fonctionné jusqu'au bout. Après s'être montré rigoureux, comme lors des deux premiers affrontements de la saison contre le PSG, les locaux ont pris les Parisiens à leur propre jeu, dans les dernières minutes qui leur ont tant souri cette saison. Et Nice a fait la différence grâce à trois joueurs entrés en jeu. Sur un ballon récupéré par Hicham Boudaoui, puis un centre parfait de Calvin Stengs, Andy Delort a crucifié Keylor Navas d'une reprise de volée surpuissante sous la barre (88e).

Un tel scénario en Ligue des champions pourrait être fatal, d'autant que Nice a vu le penalty du 2-0 lui être refusé dans les ultimes secondes. Il en faudra bien plus au Paris Saint-Germain, mercredi, pour convertir sa victoire étriquée du match aller (1-0) contre le Real, vainqueur dans le même temps 4-1 de la Real Sociedad au terme d'un festival offensif. Mais à Santiago-Bernabeu, le PSG devrait pouvoir compter sur Kylian Mbappé. Et en ce moment, cela change tout.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.