Ligue 1 : Lille sacré champion de France après une ultime victoire à Angers

Le LOSC a décroché le quatrième titre de son histoire en devançant dimanche soir le PSG d'un point.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Zeki Celik (au centre) et Yusuf Yazici (à droite) fêtent le titre du LOSC, le 23 mai 2021 à Angers. (LOIC VENANCE / AFP)

Le LOSC a résisté jusqu'au bout. Malgré la pression de l'enjeu et du PSG, qui rôdait à un point, les Nordistes ont tenu le cap. Celui qui les a menés jusqu'au quatrième titre de champion de France de leur histoire, après ceux de 1946, 1954, et 2011. Leur succès sans trembler sur la pelouse d'Angers (1-2) dimanche 23 mai lors de la 38e et dernière journée de Ligue 1, a entériné cet exploit. Le Paris Saint-Germain, en dépit d'un dernier succès à Brest, abandonne donc un sceptre national qu'il détenait depuis quatre ans.

Lille enchantée ou Lille aux trésors. C'est selon. Mais la formation lilloise, dans tous les cas, a réussi un véritable exploit en brisant l'hégémonie du PSG, qui restait sur 7 titres nationaux lors des 10 dernières éditions. Cette fois, les pieds nordistes, si hésitants face à Saint-Étienne lors de la journée précédente, n'ont pas tremblé. Ils n'ont pas eu le temps. Dès la dixième minute, le Portugais Renato Sanches rappelait quel joueur il pouvait être en perçant plein champ pour délivrer une passe parfaite dans la course de Jonathan David. Le Canadien, d'une froideur glaciale devant la cage, libérait la tête et les jambes des siens (0-1, 10e). 

David était Goliath 

Le plus dur était fait, encore fallait-il se mettre à l'abri. C'était mission accomplie juste avant la pause avec David, l'homme décisif de ce match, qui se faisait sécher par Bernardoni dans la surface. Burak Yilmaz, évidemment, ne pouvait pas laisser passer une telle opportunité et transformait le penalty du break (0-2, 45e). Les hommes de Galtier n'avaient plus qu'à gérer cet avantage. Facile à dire vu l'enjeu et la pression, mais presque facile à faire quand on possède la meilleure défense de Ligue 1. Les Dogues n'allaient pas lâcher ainsi leur proie. C'était tout juste si la réduction du score angevine, à la 92e minute, faisait passer un frisson. Un gros et terrible frisson, certes, mais quelques secondes plus tard, la libération intervenait. 

L'explosion de joie, au coup de sifflet final, était à la hauteur des efforts consentis tout au long de l'année, monumentaux. Certes, le PSG n'aura pas accompli la saison espérée mais cela ne diminue en rien les mérites des Nordistes. Le club parisien aura joué le coup jusqu'au bout, en témoigne ce succès à Brest (0-2) qui les fait échouer à un point de Lille. Kylian Mbappé, pour ce qui pourrait être son dernier match sous les couleurs parisiennes, a inscrit son 27e but de la saison. Un but qui, pour une fois, ne servira pas à grand-chose. 

Monaco s'accroche, Nantes décroche 

Derrière ce duel de haute volée qui aura tenu la Ligue 1 en haleine pendant toute la saison, c'est finalement l'AS Monaco qui a eu l'honneur du premier accessit. Les joueurs du Rocher ont conservé leur 3e place qualificative pour la Ligue des champions, grâce au nul décroché à Lens (0-0) mais surtout à la surprenante défaite de Lyon face à Nice (2-3). L'OL ne verrra donc pas la C1 dont c'était pourtant l'objectif avoué, et devra "se contenter" de la Ligue Europa. Un pis-aller pour les Rhodaniens, une délivrance, en revanche, pour l'OM. 

Les Marseillais ont conservé leur cinquième place grâce au match nul (1-1) ramené dimanche de Metz. Les Phocéens seront accompagnés dans cette compétition par Rennes, qui a profité de son succès contre Nîmes (2-0) pour doubler Lens et décrocher in extremis le dernier billet pour la Ligue Europa Conférence. 

Les derniers enjeux se situaient bien plus bas dans le classement où ils étaient encore six clubs concernés par la si redoutée place de barragiste. Et c'est le FC Nantes qui est sorti grand perdant de cette ultime roulette russe. Les Canaris, en dépit d'une belle réaction d'orgueil en fin de championnat, se sont effondrés à domicile contre Montpellier (1-2). Le faux-pas de trop. Celui qui va les mener à affronter Toulouse en barrage pour ne pas évoluer en Ligue 2 la saison prochaine. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.