Ligue 1 : après des incidents avant le coup d'envoi, Saint-Etienne et Angers se neutralisent à Geoffroy-Guichard

Après un début de match retardé en raison de jets de fumigènes sur la pelouse de la part de supporters stéphanois, Saint-Etienne a arraché le nul face au SCO (2-2), vendredi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Mahdi Camara et Pierrick Capelle au duel lors de la 11e journée de Ligue 1 entre Saint-Etienne et Angers, le vendredi 22 octobre 2021 à Geoffroy-Guichard. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

On pourrait écrire que malgré leur situation particulièrement délicate au classement, bloqués à la dernière place, les Verts n'ont pas démérité, vendredi 22 octobre, lors de ce match d'ouverture de la 11e journée de Ligue 1 face à Angers. On pourrait aussi s'arrêter sur les hommes de Gérald Baticle, qui ont une nouvelle fois perdu des points en toute fin de rencontre après leur défaite face au PSG la semaine passée.

Triste spectacle en son et lumière à Geoffroy-Guichard

Mais ce soir, le football était secondaire à Geoffroy-Guichard. Une nouvelle fois serait-on tenté de dire, après les incidents qui émaillent presque chaque week-end les rencontres du championnat de France de football. L'atmosphère promettait cependant d'être tendue vendredi, 24 heures seulement après que des groupes d'ultras des Verts ont envoyé un ultimatum au manager de l'équipe Claude Puel, inscrit en grand sur une banderole exposée au centre d'entraînement : "Puel, tu as 24 heures pour démissionner".

> Revivez la rencontre entre Saint-Etienne et Angers dans les conditions du direct

Difficile donc de feindre la surprise quand la bronca du public stéphanois est venue s'abattre sur les 22 acteurs au moment de leur entrée sur la pelouse. La présence des forces de l'ordre autour des deux bancs de touche avant même le coup d'envoi restera, au moins quelque temps, dans les mémoires. Comme si le jeu avait disparu, que plus rien ne tournait vraiment rond dans ce spectacle son et lumière, devenu incandescent puis brumeux après le lancement de dizaines de fumigènes sur la pelouse. Des "fumis" qui sont allés jusqu'à endommager les filets attenant au virage nord et qui ont, sans doute, précipité le report de la rencontre d'une bonne heure.

La rencontre entre Saint-Etienne et Angers a été reportée, vendredi 22 octobre 2021, après des jets de fumigènes de la part des supporters des Verts. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

Car oui, pendant 60 bonnes minutes, joueurs comme spectateurs ont été suspendus à la décision du corps arbitral (et de la préfecture). L'enjeu ? Reprendre le match sans mettre en danger la sécurité des joueurs. A 21h45, les conditions ont semblé réunies et Stéphanois comme Angevins sont revenus pour s'échauffer sur le pré, avant de débuter les hostilités un quart d'heure plus tard.

Nadé redonne l'espoir au peuple vert

Ensuite, il y a bien eu un match, plutôt de bon aloi qui plus est. Mais le coeur n'était plus vraiment à la fête. Malgré une demi-heure encourageante, les hommes de Claude Puel se sont fait surprendre par le SCO et Ismaël Traoré, sur un superbe coup-franc de Sofiane Boufal qui a trouvé la tête de son capitaine (0-1, 28e). Volontaire à défaut d'être réaliste, l'ASSE regagnait les vestiaires en étant menée au score, malgré neuf tirs (contre deux pour Angers).

Le but du break d'Angelo Fulgini (0-2, 56e) faisait redouter le pire : une nouvelle manifestation de l'exaspération de la part des supporters des Verts. Mais un superbe coup-franc de Wahbi Khazri (1-2, 60e), seul joueur stéphanois applaudi au moment de l'annonce des joueurs  - et dont les statistiques personnelles (six buts sur 10 tirs cadrés depuis le début de la saison) contrastent avec celles de son équipe (six défaites et quatre nuls depuis le début de la saison, avant le match de ce vendredi) - a ramené l'espoir. Jusqu'au bout, lui et ses partenaires ont poussé pour tenter de revenir au score, de sortir de la crise. Et dans l'ultime minute du temps additionnel, c'est Mickael Nadé qui est venu arracher l'égalisation (2-2, 90e+4), faisant basculer le public avec lui.

Toujours lanterne rouge et courant encore après son premier succès de la saison, Sainté s'accroche tant bien que mal. Mais les images de ce public en colère, de ces joueurs impuissants, de cette direction aux abois et de ce manager décrié laissent présager que non, décidément, la crise est loin d'être terminée dans le Forez.

 (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.