Saint-Etienne-Angers : des jets de fumigènes avant la rencontre ont retardé le coup d'envoi

Des incidents ont éclaté au moment du protocole d'avant-match entre Saint-Étienne et Angers lors de la 11e journée de Ligue 1. Le match va néanmoins reprendre.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La rencontre entre Saint-Etienne et Angers a été reportée, vendredi 22 octobre 2021, après des jets de fumigènes de la part des supporters des Verts. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

L'ambiance promettait d'être chaude, vendredi 22 octobre, dans les tribunes de Geoffroy-Guichard. Et celle-ci l'a été, sans doute beaucoup trop.

Le match entre Saint-Etienne et Angers, comptant pour la 11e journée de Ligue 1, n'a pas débuté à l'heure prévue en raison de dégâts causés sur les filets des buts alors que plusieurs ultras étaient entrés sur la pelouse et avaient envoyé fusées et autres fumigènes.

"On a assez discuté, vous nous faites craquer"

Pendant l'échauffement, les kops avaient déployé des banderoles stigmatisant le rôle qu'ils attribuent à Claude Puel, l'entraîneur, les dirigeants et les joueurs, coupables selon eux du chaos dans lequel se trouve leur équipe.

"On a assez discuté, vous nous faites craquer" pouvait-on également lire sur des calicots avant que les tribunes ne fassent craquer des engins pyrotechniques dans un climat délétère, pendant que les forces de police étaient déployées devant la tribune présidentielle et les bancs de touche. "Puel démission", "direction démission" et "on veut une équipe digne de son public" ont scandé les slogans des kops.

Jeudi avant la conférence de presse d'avant-match de Claude Puel, les trois principaux groupes d'ultras stéphanois, Magic Fans, Green Angels et Indépendant avaient accroché une banderole sur les grilles du centre d'entraînement menaçant l'entraîneur des Verts : "Puel, tu as 24 heures pour démissionner".

L'AS Saint-Etienne, qui n'a toujours pas gagné une seule rencontre cette saison, est actuellement 20e et dernière du classement avec quatre points, à quatre longueurs de Bordeaux (17e et premier non relégable).

Après près d'une heure de retard, le match a repris mais il aurait pu être définitivement stoppé au premier nouvel incident. Une chose est sûre, l'ASSE, qui a finalement décroché le match nul dans les dernières secondes, risque de payer cher ces débordements, les derniers d'une longue série depuis le début de la saison en Ligue 1. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.