"Il m'a traité de singe mais c'est lui qui est en cage" : la réaction de Prince Gouano, victime de racisme pendant le match Dijon-Amiens

"J'ai fait pratiquement tous les pays en Europe et je n'ai jamais connu ça", affirme le défenseur et capitaine d'Amiens Prince Gouano, après les insultes racistes de la part d'un supporter, lors de la 32e journée de Ligue 1 vendredi.

Le match de Ligue 1 entre Dijon et Amiens a été interrompu durant plusieurs minutes après des insultes racistes qui ont visé le capitaine d\'Amien Prince Gouano, le 12 avril 2019 à Dijon.
Le match de Ligue 1 entre Dijon et Amiens a été interrompu durant plusieurs minutes après des insultes racistes qui ont visé le capitaine d'Amien Prince Gouano, le 12 avril 2019 à Dijon. (JEFF PACHOUD / AFP)

"J'ai fait pratiquement tous les pays en Europe et je n'ai jamais connu ça", affirme le défenseur et capitaine d'Amiens Prince Gouano, après les insultes racistes de la part d'un supporter, lors de la 32e journée de Ligue 1 vendredi. "Il y avait un corner contre nous donc c'est moi qui ait sorti le ballon. À ce moment-là, je me suis retourné pour encourager mes coéquipiers à ne pas baisser les bras", a raconté le capitaine amiénois au micro de France Bleu Picardie à la sortie du match contre Dijon, vendredi 13 avril, où il a été victime d'insultes racistes de la part d'un supporter dijonnais. Des insultes condamnées par Roxana Maracineanu, la ministre des Sports. "Ensuite, j'ai entendu des bruits, des bruits de singes", poursuit-il. "Je me suis retourné pour voir d'où provenaient ces bruits-là et j'ai pu localiser la personne. En quelque sorte je lui ai donné une seconde chance en lui disant : qu'est-ce que tu fais ? C'est bien à moi que tu fais ça ? Et oui, il a confirmé, il a refait ces bruits. Et à partir de là, c'est inadmissible. J'ai dit : 'je ne peux plus jouer, faut que ça cesse".

Honnêtement, sur le coup, j'étais choqué. On est en France, cela est impossible !Prince Gouano

"Dans ma tête, explique Prince Gouano, j'avais déjà pris la décision de marquer le coup. Je ne pouvais pas vraiment m'arrêter là et puis encaisser cette situation et ne rien dire. Parce que certes cette décision me concerne mais je pense qu'il y a pas mal de personnes qui sont concernées par ce genre de choses et à un moment donné il faut taper du poing sur la table", s'exclame le footballeur sans cacher sa déception.

J'ai fait pratiquement tous les pays en Europe et je n'ai jamais connu ça. J'ai entendu parler de ça mais je ne l'ai jamais vécu. Il fallait que je rentre en France pour le vivre !Prince Gouanoà France Bleu Picardie

"Si j'ai un message à véhiculer, je reste sur la même ligne directrice. Ce monsieur est en garde à vue. Il m'a traité de singe mais c'est lui qui est en cage. C'est la morale de cette histoire", explique le joueur. "Moi, c'est l'amour que je peux retransmettre. Je peux porter plainte contre lui, il peut y avoir des poursuites judiciaires contre lui. Ce monsieur pourrait même être emprisonné. Mais avec mes valeurs, l'amour, la croyance, la foi, il faut que je lui pardonne. Je pense que cette réaction aura beaucoup plus d'impact que de porter plainte parce que ce monsieur-là, il sait à côté de quoi il est passé", explique Prince Gouano.