Chants sur Emiliano Sala : un chef de groupe de supporters niçois interdit de stade par le club

L'OGC Nice a de nouveau réagi vendredi, deux jours après les faits, et a suspendu le capo de la tribune Populaire Sud de l'Allianz Riviera.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les tribunes de l'Allianz Riviera remplies de supporters de l'OGC Nice. (XAVIER DUVOT / HANS LUCAS / AFP)

Les premières sanctions tombent. Un chef du groupe de supporters de la tribune "Populaire Sud" de l'Allianz Riviera de Nice a été interdit de stade par le club, en sanction au chant moquant Emiliano Sala, qui a indigné le football français, a annoncé vendredi l'OGC Nice. "En tant que club, notre rôle est de sanctionner ceux qui portent atteinte à l'OGC Nice, à son public et à son image", a écrit dans un communiqué Jean-Pierre Rivère, le président du club azuréen, évoquant "un message de tolérance zéro" face à cette "provocation".

"Le 'capo' qui animait la tribune mercredi s'est ainsi vu signifier une interdiction commerciale de stade par le club. Elle prend effet dès ce week-end. Ce travail en profondeur se poursuivra dans les prochains jours, notamment au fil de l'instruction menée par nos services et les autorités suite aux plaintes déposées", a-t-il ajouté.

"Nous sommes atterrés par les paroles chantées mercredi soir"

Dans le communiqué, le président du club a aussi tenu à revenir sur les faits : "Nous sommes atterrés par les paroles chantées mercredi soir. Nous avons immédiatement marqué notre indignation, et un sentiment de honte a envahi chacun d'entre nous. Un tel acte est injustifiable." Le groupe de supporters avait quant à lui défendu le "second degré" pour justifier son chant.

Pour finir, Jean-Pierre Rivière a donné rendez-vous aux supporters pour rendre un hommage à Emiliano Sala lors du prochain match : "Au quotidien, l'OGC Nice véhicule des valeurs toutes autres. Nous encourageons donc notre public à l'affirmer avec force samedi soir en rendant de nouveau hommage, de la manière la plus vibrante qui soit, à la mémoire d'Emiliano Sala, à la 9e minute du match comme il avait su le faire après sa tragique disparition en 2019." Rendez-vous est pris.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.