Football : la Ligue espagnole porte plainte après de nouvelles insultes racistes envers le Brésilien Vinicius

L'attaquant du Real Madrid est régulièrement visé par des paroles et des comportements intolérables. Cette fois, le parquet a été sollicité par les instances espagnoles.
Article rédigé par franceinfo avec AFP, Mickaël Caron
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 1 min
L'attaquant du Real Madrid, Vinicius, lors du derby madrilène contre l'Atlético, le 4 février. (OSCAR DEL POZO / AFP)

Mieux vaut tard que jamais. La Ligue espagnole de football a déposé plainte, mardi 6 février, après des insultes racistes ayant visé Vinicius, l'attaquant brésilien du Real Madrid, lors d'un match de championnat disputé sur la pelouse de Getafe, jeudi 1er février. L'instance a sollicité le parquet pour les faits signalés dans un rapport transmis après chaque match à la Fédération espagnole (RFEF) et à la Commission anti-violence.

La Liga indique avoir détecté parmi la foule présente dans le stade de la banlieue madrilène "des chants intolérants", tels que "fils de pute" et "Vinicius, singe", au moment où le bus du Real Madrid arrivait dans l'enceinte. D'autres injures contre le milieu espagnol Dani Ceballos ont également été relevées.

Vinicius, figure de la lutte contre le racisme

Faut-il y voir une prise de conscience salutaire ? Ce n'est malheureusement pas la première fois que des faits de racisme dans le football espagnol sont dénoncés. En mai 2023, Vinicius avait pointé du doigt un homme qui l'avait traité de "singe" à Mestalla, le stade de Valence. Il avait été expulsé à la suite d'une altercation avec un adversaire. Le Real Madrid avait porté plainte le lendemain.

"Tu n'es pas seul, on est avec toi et on te soutient", avait réagi Kylian Mbappé sur Instagram. D'autres grands noms du football, comme Neymar, Paul Pogba ou Rio Ferdinand, avaient également soutenu l'international brésilien, devenu une figure de la lutte contre les dérives racistes dans le sport.

Depuis qu'il est arrivé dans le championnat d'Espagne en 2018, Vinicius a été ciblé à plusieurs reprises par des paroles et des comportements abusifs. Cette saison, c'est la troisième fois que l'attaquant est pris à partie pour sa couleur de peau, dans ou autour d'un stade, après des débordements similaires survenus à Séville et à Barcelone.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.