Les quatre moments forts du premier passage de Cristiano Ronaldo à Manchester United

L'attaquant portugais a décidé de revenir à Manchester United à l'âge de 36 ans, vendredi, douze ans après avoir quitté le club du nord-ouest de l'Angleterre.

Article rédigé par
Hugo Lauzy - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 5 min.
Le Portugais Cristiano Ronaldo sous le maillot de Manchester United, le 3 mai 2008. (PAUL ELLIS / AFP)

Ciao l'Italie et Turin, retour au bercail d'Old Trafford pour la star portugaise Cristiano Ronaldo. Après un premier passage entre 2003 et 2009 où l'attaquant s'est révélé aux yeux du monde, le célèbre numéro 7 revient à Manchester United à 36 ans, comme l'a annoncé, vendredi 27 août, le club mancunien. Histoire de boucler la boucle et d'inscrire encore un peu plus son nom dans la légende des Red Devils.

En six saisons, CR7 a inscrit la bagatelle de 118 buts en 292 rencontres sous le maillot de Manchester United. Dans le nord-ouest de l'Angleterre, il est rapidement passé du statut de jeune espoir au rang de mythe. Retour sur un premier passage marqué par les titres et des statistiques déjà hors-normes.

Une arrivée digne d'un conte de fée en Angleterre

Remarqué le 6 août 2003 lors d'un simple match amical pour l'inauguration du stade Alvalade XXI avec le Sporting Portugal contre Manchester United (3-1), l'ailier de 18 ans illumine la rencontre par ses fulgurances techniques et sa vitesse déjà détonante. Des qualités qui font parler et dire dans les vestiaires, selon la légende, aux joueurs de l'époque de recruter à tout prix cette étoile montante à l'entraîneur de l'époque, Sir Alex Ferguson. Six jours plus tard, le Portugais signe pour 15 millions d'euros avec les Red Devils. 

Des débuts remplis de promesses contre Bolton (4-0) et des gestes techniques efficaces mais aussi parfois superflus pour un joueur au physique encore à peaufiner pour se mesurer à la densité physique de la Premier League. Pour son neuvième match en championnat, Cristiano Ronaldo, passé international avec la sélection portugaise entre temps, inscrit son premier but sur coup franc et délivre une passe décisive face à Portsmouth (3-0), le 1er novembre 2003.

Pas souvent titulaire avec le club mancunien au départ, le droitier au pied de feu doit partager la feuille de match avec Ruud Van Nistelrooy, Wayne Rooney ou un certain Ole Gunnar Solskjaer, son futur entraîneur à M.U. Sur ses trois premières saisons, CR7 porte son total à 27 réalisations et 27 passes décisives. Le temps de s'adjuger un premier trophée avec la Coupe d'Angleterre remportée en mai 2004, avec un but à la clé (3-0) contre Milwall (2e division). Encore loin d'être à plein régime, la future machine à marquer s'adapte et simplifie son jeu avant d'exploser véritablement au grand jour.

La confirmation après la Coupe du monde 2006

Revenu en paria du côté d'Old Trafford après son accrochage avec son partenaire en club, Wayne Rooney, en quarts de finale de la Coupe du monde 2006 contre l'Angleterre, il accélère sa métamorphose en devenant plus tueur et buteur. Elu meilleur joueur du mois en Premier League en novembre et décembre 2006, il empile les buts et multiplie les doublés en championnat comme en Ligue des champions. Joueur au profil plus complet et polyvalent sur le front de l'attaque, Cristiano Ronaldo, habitué à jouer à droite ou à gauche, se mue en "serial buteur" lors de la saison 2006-2007. Pour la première fois en carrière, il dépasse la barre des 10 buts en Premier League (17 buts, 16 passes décisives en 34 matchs). 

Une saison extraordinaire pour Manchester United qui décroche le titre de champion d'Angleterre et stratosphérique pour le Portugais qui s'offre les récompenses de meilleur jeune et meilleur joueur du championnat. Une éclosion au plus haut niveau pour Cristiano Ronaldo qui entre alors dans une nouvelle dimension en même temps qu'un Argentin du nom de Lionel Messi en Espagne avec le FC Barcelone. Le début d'une course folle aux statistiques pour celui qui terminera deuxième du Ballon d'Or 2007 derrière le Milanais Kaka. 

Une Ligue des champions et un premier Ballon d'Or à son actif

Le calme (relatif) avant la tempête. Au cours d'une saison 2007-2008 tout simplement monumentale, la star Cristiano Ronaldo est indispensable à Manchester United. Ses associations avec Wayne Rooney dans l'axe et son compatriote Nani voire le Gallois Ryan Giggs sur les ailes font merveille et lui permettent d'obtenir un deuxième titre de champion en plus d'une Ligue des Champions face à Chelsea avec un but en finale et un tir au but repoussé (1-1, 6-5 t.a.b).

Avec 31 réalisations en Premier League, trois en Coupe d'Angleterre et huit en Ligue des champions dont il finir meilleur buteur, le natif de Madère efface des tablettes une légende du club. Le Nord-Irlandais George Best, auteur de 32 buts en 1967-68, est dépassé dès le 19 mars, par Ronaldo qui s'offre un doublé contre Bolton (2-0). Une saison à 42 buts qui lui permet d'obtenir le trophée de Soulier d'or européen, en plus d'un premier Ballon d'Or en 2008 devant son rival Lionel Messi.

Une dernière saison entre coups d'éclats et un départ programmé pour le Real Madrid

Cet affrontement à distance affole déjà les médias du monde entier, tout comme l'intérêt prononcé du Real Madrid pour le faire arriver dans la capitale espagnole dès l'été 2008. Après une opération du pied droit juste à la fin de l'Euro 2008, l'attaquant au physique de body-builder revient en douceur à Manchester United pour franchir la barre des 100 buts sous les couleurs des Red Devils en novembre 2008. Un symbole supplémentaire pour celui qui va progressivement monter en puissance au cours de la saison (26 buts, 12 passes décisives en 53 matches). 

Désormais triple champion d'Angleterre, le Portugais s'attaque à ce qui sera son dernier grand défi avec le club anglais. Une deuxième finale de Ligue des champions consécutive contre le FC Barcelone de Lionel Messi. Un objectif collectif autant que personnel pour ces deux cadors du football mondial en pleine force de l'âge. En finale, le 27 mai 2011 au stade olympique de Rome, les Catalans balayent les Mancuniens d'un revers de main (2-0). Le premier et seul faux pas de Cristiano Ronaldo avec Manchester United. Le début de la fin également avec un transfert record au Real Madrid pour 94 millions d'euros le 1er juillet 2009.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Juventus Turin

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.