Incidents OM-OL : le député Sacha Houlié, supporter de l'OM, dénonce le comportement d'une "poignée d'ahuris"

Le car de l'équipe de l'Olympique lyonnais a été visé par des projectiles dimanche soir, avant le match de Ligue 1 face à Marseille. La rencontre a été reportée. "Ce serait baroque de sanctionner" l'OM pour "des faits qui ne le concerne pas", estime le député Sacha Houlié.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le bus des joueurs lyonnais a été caillassé et Fabio Grosso, coach de Lyon, blessé le 29 octobre 2023. Un policier effectue des prélèvements dans le bus. (SPEICH FREDERIC / MAXPPP)

Le député de la Vienne et supporter de l'Olympique de Marseille, Sacha Houlié, se dit "très choqué" lundi 30 octobre sur franceinfo et dénonce le comportement d'une "poignée d'ahuris", après les incidents qui ont éclaté dans la soirée dimanche 29 octobre à Marseille et qui ont provoqué le report du match entre les deux clubs de football.

Le car de l'équipe lyonnaise et quatre cars de supporters lyonnais ont été visés par des projectiles avant d'arriver au stade Vélodrome. L'entraîneur lyonnais Fabio Grosso, blessé au visage, a dû recevoir 12 points de suture. Huit personnes ont été placées en garde à vue, précise le parquet et deux enquêtes sont ouvertes.

"On a fait de gros progrès", assure tout de même le député de la Vienne, en citant notamment le rapport qu'il a signé en 2020 avec Marie-George Buffet pour "améliorer la situation des supporters en France". Mais "on ne peut pas mettre un policier derrière chaque supporter", affirme Sacha Houlié. "À Marseille, nous avons mis cette violence hors du stade parce que toutes les mesures de sécurité avaient été prises dans l'enceinte du stade", poursuit le supporter de l'OM.

Le député de la majorité juge que "ce serait baroque de sanctionner" l'Olympique de Marseille pour "des faits qui ne le concerne pas, sur lesquels le club ne pouvait avoir aucune emprise". Il assure qu'il faut rejouer le match pour que "le football triomphe à la fin".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.