"On le cloue au pilori" : d'anciens collègues prennent la défense de Marc Westerloppe, accusé de fichage ethnique au PSG

Après les révélations de Mediapart concernant Marc Westerloppe sur le fichage ethnique au PSG, ses anciens collègues du Mans réagissent à la polémique.

Marc Westerloppe, lors de la 26e journée du Championnat de France de football de Ligue 1, le 17 février 2018 à Caen (Calvados).
Marc Westerloppe, lors de la 26e journée du Championnat de France de football de Ligue 1, le 17 février 2018 à Caen (Calvados). (PHILIPPE RENAULT / MAXPPP)

"Je suis surpris et triste pour lui." Alain Pascalou, ex-footballeur du Mans Football Club et aujourd'hui directeur technique du club sarthois, "n'arrive pas à croire" à la polémique qui touche Marc Westerloppe, depuis les révélations de Mediapart sur les "Football Leaks". L'actuel chargé de l'accompagnement et du développement technique des joueurs du Stade rennais se retrouve soupçonné de discrimination et de fichage ethnique, lorsqu'il était chargé du recrutement des jeunes joueurs au PSG.

"Quand j'ai vu le reportage d'Envoyé Spécial, j'étais scotché. On voit qu'il se prend cette affaire en pleine tête, et ça fait mal de le voir comme ça." Alain Pascalou, ex-footballeur du Mans et aujourd'hui directeur technique du club sarthois, a bien connu Marc Westerloppe. "Je l'ai connu en 1995, quand j'étais adjoint des professionnels du Mans et qu'il était responsable de formation du club. Par la suite, je suis devenu son adjoint pro", confie-t-il à franceinfo.

"Il est très respectable et surtout très respectueux des autres !"

Les deux hommes ont beaucoup travaillé ensemble. "Je n'ai jamais entendu une seule parole déplacée de sa part : il a toujours été réfléchi, posé, il a toujours cerné la moindre observation, pris en tête-à-tête les joueurs qui en avaient besoin." Alain Pascalou admet être déboussolé face aux accusations de discrimination dont est victime Marc Westerloppe : "On le cloue au pilori, après quarante ans de travail, de pédagogie, d'éducation… Alors qu'il est très respectable, et surtout respectueux des autres !" Interrogé sur la question du fameux fichage ethnique dévoilé par les "Football Leaks", Alain Pascalou est catégorique. "Tous les gens qui l'ont côtoyé savent qu'il n'est pas comme ça".

Cela ne correspond pas du tout à Marc, à qui il est, au travail qu'il fait. Au Mans, on a recruté ensemble plein de personnes d'origine africaine et je n'ai jamais entendu de propos étranges ou déplacés de sa part !Alain Pascalou, ex-footballeur, directeur technique du Mans FCà franceinfo

"Marc Westerloppe a toujours laissé une très bonne image à ce club", renchérit Jean-Pierre Pasquier, ancien président du Mans FC (2013-2016). "Pour moi, il était un très bon éducateur et un très bon formateur", déclare-t-il. L'ancien dirigeant assure "que ce genre de procédé de fichage ethnique n'a jamais existé" au sein du club et que Marc Westerloppe n'a, selon lui, "jamais été ce genre de personnage." Même s'il s'avoue "perplexe" face aux informations dévoilées par les "Football Leaks", il admet tout de même que si ces dernières "se révèlent vraies, une enquête en interne doit être faite". "Ce genre de choses ne devrait pas exister dans le monde du sport, ni dans le monde de l'entreprise en général. Il faut comprendre comment cela a pu se produire, et qui a donné l'ordre de créer ce type de fiche", conclut-il.