Liga : le président du FC Barcelone Joan Laporta déplore la "situation financière dramatique" du club

Avec 1,35 milliard d'euros de dette, un patrimoine net dans le rouge, et des joueurs obligés de baisser leur salaire, le FC Barcelone semble déperir.

Article rédigé par
Pauline Guillou - franceinfo: sport avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le président du FC Barcelone Joan Laporta, en conférence de presse, le 16 août 2021. (LLUIS GENE / AFP)

La situation ne s'arrange pas à Barcelone. Alors que la ville catalane peine encore à se remettre du rocambolesque départ de sa star historique Lionel Messi vers le PSG, le président du club a tenu une conférence de presse au Camp Nou, lundi 16 août. 

"La situation économique et patrimoniale du club est préoccupante, et la situation financière est dramatique" a déploré Joan Laporta, faisant état d'une dette d'1,35 milliard d'euros. Plus grave encore, un patrimoine net dans le rouge de 451 millions d'euros. Concrètement, même si le FC Barcelone venait à vendre tout ce qui lui appartient, son stade ou ses joueurs, le club ne parviendrait pas à rembourser sa dette. "Nous avons pris des mesures pour résister un an et demi. J'espère que d'ici environ deux ans, l'économie du club sera saine" a avancé le président du club. "Cette dette est abyssale", témoigne Mickaël Terrien, économiste et professeur d'économie du sport à l'université de Lausanne.

Peinant à se remettre des conséquences économiques de la crise sanitaire, les dirigeants du club catalan sont dans l'obligation de se serrer la ceinture. À commencer par faire quelques économies sur les salaires. Avec 617 millions d'euros de masse salariale, le président du club a jugé qu'elle était supérieure de 25 à 30% à celle de leurs concurrents. Contrairement à la France, la Liga ne contrôle pas l'ensemble des finances d'un club, comme le fait la DNCG. "Les clubs se focalisent sur un plafond salarial, relatif aux revenus des clubs", explique Mickaël Terrien.

Avec la chute de ses revenus, le Barça a été forcé d'abaisser le plafond de son salary cap (plafond salarial). "À Barcelone, 95% des revenus sont dédiés à la masse salariale", selon Mickaël Terrien. Conséquence directe, l'impossibilité pour le club d'inscrire certaines recrues sur les listes de la Liga. Il aura finalement fallu un accord avec Gérard Piqué, qui a accepté de "réduire considérablement son salaire", pour que Memphis Depay et Eric Garcia puissent officiellement devenir Barcelonais.

Un club insubmersible ?

"Le Barça ne peut pas faire faillite, nuance cependant Mickaël Terrien, c'est bien plus qu'un club". Dans ce contexte, la célèbre devise du Barça, "Més que un club" (plus qu'un club), prend tout son sens. D'autant que le club est un habitué de l'endettement chronique. "Ce n'est pas la première fois que le club est en difficulté financière, mais à chaque fois, on trouve un moyen pour le sauver. Le club a un poids social et sociétal qui fait que, quoi qu'il arrive, un mécène ou quelqu'un pourra le sauver", détaille Mickaël Terrien. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers FC Barcelone

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.