DIRECT. Euro 2016 : l'Angleterre rejointe dans les arrêts de jeu par la Russie (1-1)

Première journée à trois matchs de cet Euro. L'Angleterre affronte la Russie à 21h.

Le joueur anglais Eric Dier à la lutte avec Artem Dzyuba, lors du match du groupe B entre l\'Angleterre et a Russie, samedi 11 juin 2016.
Le joueur anglais Eric Dier à la lutte avec Artem Dzyuba, lors du match du groupe B entre l'Angleterre et a Russie, samedi 11 juin 2016. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)
Ce qu'il faut savoir

De nouveaux incidents entre supporters ont éclaté à Marseille, samedi 11 juin, avant le match Angleterre-Russie, faisant au moins 19 blessés dont trois graves selon la préfecture. Six personnes ont été interpellées. Des affrontements entre supporters anglais et policiers avaient déjà animé la cité phocéenne, vendredi soir.

Le choc de la soirée : Angleterre-Russie. Difficile de jauger le potentiel de la sélection de Roy Hogdson. Cette juvénile équipe d'Angleterre est capable du meilleur (une victoire sur l'Allemagne en amical en mars), du pire (une défaite face à des Pays-Bas démotivés) et du très moyen (une victoire sans convaincre face au Portugal début juin). Ce premier test face à un outsider du tournoi permettra de situer les Anglais par rapport aux favoris. 

L'Albanie battue par la Suisse. La Nati s'est imposée 1-0 à Lens, bien aidée par l'expulsion du capitaine albanais Lorik Cana, pour une main pas franchement involontaire. Mais les Suisses, maladroits, n'ont pas réussi à creuser l'écart, dans un match qui permettra aux Français de jauger leurs deux prochains adversaires. Dans le troisième match de la journée, le Pays de Galles et la Slovaquie s'affrontent à Bordeaux.

 Les Bleus se remettent de leurs émotions. Après la victoire laborieuse de la France sur la Roumanie (2-1), Didier Deschamps voudra tirer les enseignements d'un match bien plus compliqué que prévu. Les joueurs ont-ils eu les jambes qui tremblent sous la pression de l'évènement ? Ou la tactique française a-t-elle été bien décortiquée par les équipes adverses ? La presse se fait l'écho des difficultés des Bleus à imposer leur jeu, pour leur entrée dans la compétition. Même si, ne l'oublions pas, ils ont commencé par une victoire.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #EURO

17h40 : J'ai carrément fui Marseille pour ces raisons.Nul doute qu'une fois encore, chacun fera passer notre ville pour ce qu'elle n'est pas hélas.

17h37 : Spectaculaire photo d'un supporter anglais qui dégage une grenade lacrymogène comme un ballon, d'un grand coup de pied.




(LEON NEAL / AFP)

17h35 : @Anonyme C'est ce qu'a décidé la mairie de Lens pour le match Angleterre-Pays de Galles 24 heures avant et après la rencontre. La consommation d'alcool sera interdite sur la voie publique, et uniquement autorisée dans les bars dans la fan zone. D'où l'inquiétude des journaux anglais, qui soulignent la petite capacité des bars lensois.

17h33 : 100 000 anglais a Marseille alors que le stade ne peux contenir que 63 000 personnes. Les incidents étaient plus que prévisible connaissant les ressortissants de la perfide Albion, les russes étant des personnes qui ne se laissent pas faire non plus. Interdisons l'alcool dans un rayon de 20km autour du stade et cela devrait aller mieux.

17h28 : Et pendant ce temps, le ministre des Affaires étrangères allemand Frank-Walter Steinmeier chauffe son homologue Jean-Marc Ayrault sur Twitter au sujet de l'Euro. Si vous ne parlez pas la langue de Goethe, en gros, les deux hommes se souhaitent un bon Euro et se donnent rendez-vous en finale.

17h22 : Il faut rappeler que la Russie est la prochaine nation à organiser la coupe du monde, elle renvoie ici une belle image ! Décevant ... 😕

17h22 : C'est une honte de voir des scènes de guérilla urbaine à Marseille... l'UEFA savait que c'etait un match a risque ce soir...et après le match ça va sûrement être pire...

17h19 : Un journaliste du Times diffuse des photos des victimes des bagarres soignées par les pompiers.

17h22 : Chaude comme une baraque à frites, la rédaction se déchire sur le match Pays de Galles-Slovaquie (coup d'envoi à 18 heures). Mes camarades Clément Parrot et Louis Boy prédisent un succès slovaque (respectivement 2-1 et 2-0). Notre roi du contre-pied Fabien Magnenou milite pour un succès gallois 1-0. Les Lensois de la rédaction, Bastien Hugues et moi-même, restons plus prudent avec un nul (2-2 et 1-1).

17h11 : Un journaliste pointe justement sur Twitter que les arrêtés préfectoraux, qui ont interdit nombre de déplacements de supporters en L1 cette saison, n'ont pas aidé les forces de police à se préparer à encadrer ses fans autrement plus remuants. Dans un entretien à L'Equipe, un spécialiste du supportérisme mettait en avant la méthode déficiente de la police française : "Sa stratégie repose encore de manière excessive sur la démonstration de force, une méthode souvent employée lorsque des incidents surviennent mais qui peut pousser plus de supporters à créer le désordre."

17h06 : Les violences à Marseille n'ont rien à voir avec les Marseillais , quand les Anglais joueront dans d'autres villes on dira que c'est la fautes des Bordelais, des Lyonnais, des Parisiens ?

17h06 : Comment un match peut il avoir lieu ce soir à Marseille dans de telles circonstances?