Coupe du monde 2018 : "Faut qu'il prenne du Banania", BeIN Sports s'excuse après le dérapage d'un commentateur pendant Nigeria-Islande

Grégory Paisley, qui commente le match pour BeIN Sports, est vivement critiqué pour avoir qualifié ainsi une touche ratée d'un joueur nigérian, vendredi. 

Le joueur nigérian Wilfred Ndidi et l\'Islandais Rurik Gislason lors du match de Coupe de monde Nigeria-Islande, à Volgograd (Russie), le 22 juin 2018. 
Le joueur nigérian Wilfred Ndidi et l'Islandais Rurik Gislason lors du match de Coupe de monde Nigeria-Islande, à Volgograd (Russie), le 22 juin 2018.  (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

"Faut qu'il prenne du Banania là, il manque un peu de puissance." Cette petite phrase, prononcée par un commentateur lors du match de Coupe du monde 2018 Nigeria-Islande, diffusé sur BeIN Sports vendredi 22 juin en fin d'après-midi, n'est pas passé inaperçue. Elle a été prononcée par l'ancien footballeur Grégory Paisley, qui réagissait à une touche ratée du joueur nigérian Wilfred Ndidi. 

"BeIN SPORTS regrette que certains propos qui ont été tenus sur son antenne lors du match Nigeria-Islande aient pu être jugés offensants par certains d'entre vous. La chaîne présente ses excuses à toutes les personnes qui se sont senties blessées et offusquées", a écrit la chaîne sportive sur son compte Twitter.

"Valeurs du sport et valeurs humaines"

"beIN sports rappelle que la chaîne prône les valeurs du sport et les valeurs humaines que sont notamment le respect et l'unité. Toutes ses équipes sont mobilisées pour offrir la plus belle couverture à l'ensemble des nations qui font vivre cet événement sur nos antennes", a-t-elle poursuivi.

Ces propos ont provoqué l'ire d'internautes sur les réseaux sociaux, qui y ont vu un dérapage raciste. Certains avaient interpellé directement la chaîne sur Twitter.

"Un de mes meilleurs amis est sénégalais"

À la mi-temps, Grégory Paisley, ancien de joueur du PSG ou de Strasbourg désormais comme consultant terrain pour BeIN Sports, est revenu sur son commentaire. "J’ai dit Banania comme j’aurais pu dire Poulain ou Benco", a-t-il lancé. "J’ai dit Banania parce que j’en ai bu ce matin. Je précise qu’un de mes meilleurs amis est sénégalais", a-t-il ajouté. Un argument qui n'a pas convaincu les internautes.

Lancé pendant la première guerre mondiale, en référence aux régiments de tirailleurs sénégalais, le slogan "Y'a bon Banania" est perçu comme raciste et hérité de la période colonialiste. En 2011, le Mrap avait obtenu (en appel) que la société Nutrimane, qui a créé cette boisson chocolatée, cessee de mentionner ce slogan.