Cet article date de plus de cinq ans.

Coupe du monde 2018 : la foule en liesse après la victoire des Bleus

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min
Coupe du monde 2018 : la foule en liesse après la victoire des Bleus
Coupe du monde 2018 : la foule en liesse après la victoire des Bleus Coupe du monde 2018 : la foule en liesse après la victoire des Bleus (FRANCE 2)
Article rédigé par France 2
France Télévisions
France 2

L'équipe de France l'a emporté 4 à 2 contre les Croates dimanche en finale de la Coupe du monde en Russie. À Paris, les supporters ont entamé les célébrations. La foule exulte de joie. À Paris, Thomas Sotto et Anne-Claire Poignard peuvent en témoigner.

Ils sont debout, ils dansent, ils chantent, ils sautent... après la victoire de la France en finale de la Coupe du monde, les supporters sont "heureux". Ils sont "des centaines de milliers de personnes qui se trouvent sur les Champs-Élysées", témoigne Thomas Sotto, sur place. "Au coup de sifflet final, les Champs-Élysées se sont remplis à la vitesse de l'éclair. Pendant le match, tout cela était très calme, très figé, très tendu, à l'image de la rencontre. Et puis d'un coup, cela a été un déferlement de joie, d'insouciance, de plaisir, de fierté aussi", rapporte le journaliste, lui aussi sous le coup de l'émotion. "Si on profite de cette fête merveilleuse, c'est parce qu'avant il y a eu Just Fontaine, Platini et sa bande, parce qu'il y a eu Zidane... Et aujourd'hui il y a cette équipe de France championne du monde, ils sont jeunes et donnent de la joie à tout le monde", observe Thomas Sotto.

Une France bleu-blanc-rouge

Depuis le Champs-de-Mars, à Paris toujours, Anne-Claire Poignard fait aussi le constat d'une foule en liesse. "La foule se disperse petit à petit mais ils sont encore quelques centaines à rester au pied de la tour Eiffel. On a presque l'impression que certains supporters n'ont pas envie de quitter le Champs-de-Mars", explique la journaliste. Les supporters savourent leur bonheur. Ils étaient 90 000 à suivre ici cette finale. Des familles, mais aussi de jeunes supporters qui n'étaient pas encore nés en 1998. "On a vu la foule exulter, on a vu les forces de l'ordre se donner l'accolade", rapporte la jorunaliste. Partout en France, la soirée s'annonce bleu-blanc-rouge.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.