Cet article date de plus de cinq ans.

En images Coupe du monde 2018 : douze photos qui montrent que le foot est plus impressionnant vu depuis le toit des stades

Article rédigé par Vincent Matalon
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min

Seuls deux photographes de l'AFP ont obtenu l'autorisation d'accéder aux plus hautes passerelles des stades du Mondial pour obtenir des images inédites.

"Quand je me penche, il faut que je fasse vraiment attention parce que je surplombe directement les spectateurs. Je n’ose même pas imaginer ce qui se passerait si je laissais tomber quelque chose." Dans un article publié mardi 3 juillet sur le blog Making-of de l'AFP,  Kirill Kudryavtsev l'avoue tout net : son travail lors de la Coupe du monde lui donne les "mains moites".

On peut le comprendre : avec son collègue Jewel Samad, il est le seul journaliste accrédité pour accéder aux plus hautes rambardes de la plupart des stades russes durant la compétition.

Sur le blog de l'agence de presse, François-Xavier Marit, responsable de la photographie, explique que le processus d'accréditation nécessaire pour que ses journalistes puissent se hisser au sommet des stades était particulièrement ardu. Mais le jeu en valait clairement la chandelle, tant les images capturées par ces journalistes permettent d'obtenir un regard nouveau dans cet univers si formaté. Franceinfo vous en donne la preuve en 12 clichés.

Le stade de Kaliningrad (Russie) vu depuis la plus haute passerelle à laquelle un photographe puisse accéder, le 28 juin 2018 lors du match entre l'Angleterre et la Belgique. (KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP)
L'Uruguayen Edinson Cavani célèbre son but contre le Portugal, le 30 juin 2018 à Sotchi (Russie). (KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP)
Le milieu de terrain suisse Valon Behrami se prépare à réceptionner un ballon aérien, le 3 juillet 2018 lors du match contre la Suède, à Saint-Pétersbourg (Russie). (JEWEL SAMAD / AFP)
Lionel Messi et John Obi Mikel se disputent le ballon lors du match entre l'Argentine et le Nigeria, le 26 juin 2018 à Saint-Pétersbourg (Russie). (KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP)
Le Brésilien Neymar célèbre son ouverture du score contre le Mexique sur les épaules de son coéquipier Paulinho, le 2 juillet 2018 à Samara (Russie). (KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP)
Kylian Mbappé inscrit le seul but de la France face au Pérou, le 21 juin 2018 au stade d'Ekaterinbourg (Russie). (JEWEL SAMAD / AFP)
Le Portugais Cristiano Ronaldo, abattu après la défaite de son équipe face à l'Uruguay, le 30 juin 2018 à Sotchi (Russie). (KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP)
  (JEWEL SAMAD / AFP)
La position privilégiée des deux photographes de l'AFP permet aussi de découvrir le protocole très strict qui encadre la prise d'image durant la Coupe du monde, comme ici à Rostov-sur-le-Don lors du match entre la Belgique et le Japon, le 2 juillet 2018. (JEWEL SAMAD / AFP)
Le Brésilien Neymar se tord de douleur après un tacle du milieu de terrain suisse Valon Behrami, le 17 juin 2018 à Rostov-sur-le-Don (Russie). (JEWEL SAMAD / AFP)
L'attaquant espagnol Diego Costa fait face au gardien russe Igor Akinfeev, le 1er juillet 2018 à Moscou (Russie). (AFP)
Les joueurs belges célèbrent leur second but contre le Japon en se précipitant vers les remplaçants, le 2 juillet 2018 à Rostov-sur-le-Don (Russie). (JEWEL SAMAD / AFP)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.