Coupe du monde : les Bleus reverseront une partie de leur prime à une association

Le président de la Fédération française de football l'annonce dans une interview au "JDD".

Kylian Mbappé, le 6 juillet 2018, lors du quart de finale de Coupe du monde Uruguay-France, à Nijni Novgorod (Russie).
Kylian Mbappé, le 6 juillet 2018, lors du quart de finale de Coupe du monde Uruguay-France, à Nijni Novgorod (Russie). (JOHANNES EISELE / AFP)

Il n'y a pas que sur le terrain que les Bleus font de beaux gestes pendant cette Coupe du monde. Dans une interview au Journal du dimanche, dimanche 8 juillet, le président de la Fédération française de football, Noël Le Graët, l'annonce : "Les joueurs reverseront une partie de leur prime à une association."

Au micro de BFMTV, Noël Le Graët avait déjà indiqué que les joueurs percevraient 30% de la somme allouée par la Fifa à chaque fédération. Les Bleus toucheront ainsi 150 000 euros chacun, grâce à leur qualification pour les demi-finales. Et leur prime pourrait atteindre 280 000 euros en cas de nouveau succès et de finale. 

"Mbappé va plus loin"

L'ensemble de l'équipe de France va donc suivre l'exemple de Kylian Mbappé. L'attaquant tricolore vedette avait en effet déjà prévu de reverser l'intégralité de sa prime de Mondial à l'association dont il est le parrain, Premiers de cordée, qui propose des initiations sportives pour les enfants hospitalisés et des actions de sensibilisation au handicap auprès des écoles et des entreprises.

"Mbappé va plus loin", reconnaît le patron de la FFF dans le JDD. "Il y a peu, ses parents m'ont dit : 'Noël, ce n'est pas raisonnable. Il gagne des sommes folles, il ne faut pas qu'il prenne l'argent. Il est trop jeune, il en a assez.' Il a pris cette option, chacun est libre."

Mais "les joueurs font beaucoup de choses", assure Noël Le Graët, qui cite Florian Thauvin. L'attaquant a offert une nouvelle poussette adaptée au petit Enzo, un enfant handicapé de 9 ans victime d'un vol. Et le patron du foot français d'ajouter à propos du joueur : "J'ai appris qu'il allait régulièrement à l'hôpital de Marseille voir des enfants malades. Seulement, il le fait avec beaucoup de discrétion."