Coupe du monde 2018 : non, ce ne sont pas des vuvuzelas qui vous ont cassé les oreilles pendant le match Maroc-Iran

Les bruits en tribunes lors de la première rencontre du groupe B ont provoqué l'agacement des téléspectateurs. Mais le célèbre instrument qui avait tant été critiqué lors du Mondial 2010 n'est pas en cause...

Des supporters iraniens lors du match Iran-Maroc, le 15 juin 2018, à Saint-Pétersbourg, en Russie. 
Des supporters iraniens lors du match Iran-Maroc, le 15 juin 2018, à Saint-Pétersbourg, en Russie.  (PAUL ELLIS / AFP)

Un petit air de déjà-vu ? Le match de la Coupe du monde 2018 entre le Maroc et l'Iran (qui s'est conclu sur victoire 1-0 des Iraniens), vendredi 15 juin, a fait craindre le pire à de nombreux téléspectateurs : le retour des vuvuzelas. De nombreux internautes ont ainsi exprimé leur mécontentement contre un bourdonnement particulièrement désagréable s'élevant des tribunes. 

Des trompettes de supporters iraniens

Selon un journaliste de Canal+ présent sur place et contacté par franceinfo, il y a bien "quelques vuvuzelas" dans le public, mais ce sont surtout des trompettes utilisées par les supporters iraniens qui ont provoqué ce brouhaha. À en croire ce journaliste, les accusations portées contre les Marocains sur les réseaux sociaux sont donc injustes.

Popularisé lors de la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud, les vuvuzelas sont en théorie interdits par la Fifa pour le Mondial en Russie, tout comme les "instruments à vent générant des sons ou bruits forts", selon le règlement officiel. Une partie du public a donc réussi à contourner la sécurité, et le bruit produit par ces supporters ont gâché le plaisir à de nombreux téléspectateurs. Certains ont ainsi décidé de couper le son de la télévision pour éviter d'attraper une migraine.