Cet article date de plus de trois ans.

Coupe du monde 2018 : Mbappé superstar, Pavard comme Thuram, Messi muselé... Ce qu'il faut retenir de la qualification des Bleus

L'équipe de France s'est qualifiée pour les quarts de finale de la Coupe du monde en dominant l'Argentine (4-3) au terme d'un match fou. On craignait Lionel Messi, on a surtout vu Kylian Mbappé.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
L'attaquant des Bleus Kilian Mbappé a inscrit un doublé en huitièmes de finale de la Coupe du monde face à l'Argentine, samedi 30 juin 2018. (FRANCK FIFE / AFP)

On avait laissé les Bleus sur un match indigeste contre le Danemark. On les a retrouvés euphoriques contre l'Argentine. Propulsée par le dragster Kylian Mbappé, qui a fait des misères à la défense argentine, l'équipe de France a douté, elle a tremblé, mais elle a arraché la qualification (4-3). L'attaquant du PSG, auteur d'un doublé, a été le moteur des tricolores. Autre héros, plus étonnant : Benjamin Pavard. Le défenseur tricolore a inscrit un superbe but alors que la France était menée 2-1.

Revivez le match France-Argentine minute par minute

Comme lors de la Coupe du monde au Brésil en 2014, la France est en quarts de finale. Plutôt soporifiques lors des matchs de poule, les Bleus ont lancé leur Coupe du monde et ont prouvé qu'ils avaient un potentiel offensif qui peut leur permettre d'aller loin.

L'homme du match

Du haut de ses 19 ans, Kylian Mbappé aura tout fait à la défense argentine. Dès le début de la rencontre, l'attaquant du PSG a fait parler son incroyable pouvoir d'accélération et ses jambes de feu. Sur sa première accélération, il dépose la moitié de la défense argentine et obtient un penalty après la faute grossière de Marcos Rojo (le penalty a été transformé par Griezmann). A chaque prise de balle, Mbappé a fait passer des frissons à la défense argentine et a obtenu une flopée de fautes.

Mais le meilleur était encore à venir. En seconde période, il a inscrit un doublé qui a offert la qualification aux Bleus. Sur le premier, il profite d'un cafouillage pour récupérer le ballon et fusiller Armani (64e). Le deuxième intervient quatre minutes plus tard. L'attaquant est parfaitement servi dans la course par Olivier Giroud et trompe le portier argentin. S'il a encore parfois cette fâcheuse tendance à se compliquer la vie, Kylian Mbappé a ouvert la voie des quarts aux Bleus.

Le tournant de la rencontre 

La France est menée depuis le début de la seconde période après le but de Mercado (48e). Les hommes de Didier Deschamps ne vont pas douter très longtemps. La lumière va venir de celui qu'on n'attendait pas : Benjamin Pavard. Le défenseur de Stuttgart a égalisé d'une magnifique demi-volée (57e minute). Comme Lilian Thuram en demi-finale contre la Croatie en 1998, le latéral droit tricolore inscrit un but à un moment-clé. Cette égalisation a requinqué les Bleus, qui se sont envolés vers la victoire.

Benjamin Pavard, le défenseur français buteur contre l'Argentine, le 30 juin 2018 à Kazan (Russie), en huitièmes de finale de la Coupe du monde. (JEWEL SAMAD / AFP)

La note artistique : 8/10, le marquage de la défense bleue sur Messi

C'était la menace numéro 1 côté argentin. Le nom de Lionel Messi était dans toutes les têtes, sur toutes les lèvres. Comment défendre sur la star du FC Barcelone ? Positionné en numéro 9, mais avec une liberté totale de mouvements, la "Pulga" a été pris dans la toile tissée par la défense tricolore. Suivi comme son ombre par N'Golo Kanté, il a dû aussi batailler face à Blaise Matuidi ou Paul Pogba. Et quand le milieu peinait, Samuel Umtiti et Raphaël Varane étaient là pour veiller. Il fallait bien ça pour le museler car lorsqu'il a eu quelques mètres, il a été décisif. C'est son tir qui amène le but opportuniste de Mercado (48e). C'est aussi lui qui a relancé le suspense en déposant son centre sur la tête de Sergio Agüero pour la réduction du score (90+3).

N'Golo Kanté et Lionel Messi, le 30 juin 2018 à Kazan (Russie). (JEWEL SAMAD / AFP)

Le tweet qui nous a fait rire

Le joueur du PSG, Angel Di Maria, a bénéficié de toute latitude pour déclencher sa superbe frappe du gauche qui a fini sa course dans la lucarne à la 41e minute, inscrivant ainsi le premier but de l'Albiceleste. Au départ, l'Argentin se retrouve bien seul à l'entrée du surface. Cela a inspiré un internaute qui, visiblement obnubilé par Manuel Valls, compare Angel Di Maria à la situation politique de l'ancien Premier ministre.

La photo qui fait peur

Le défenseur argentin Nicolas Otamendi fait une remarque à l'attaquant français Kilian Mbappé lors du huitième de finale de Coupe du monde France-Argentine samedi 30 juin 2018. (JEWEL SAMAD / AFP)

Le résumé de la rencontre des défenseurs argentins face à Kylian Mbappé. Nicolas Otamendi passe une soufflante à l'attaquant du PSG, coupable selon lui de se laisser tomber. On peut imaginer aussi que le défenseur de Manchester City, âgé de 30 ans, n'a pas non plus apprécié d'avoir été malmené par un joueur de 19 ans.

Le baromètre des prochains jours

L'euphorie risque de montrer de plusieurs crans en France. Après cette victoire, la France est en quarts de finale de la Coupe du monde. Bousculée par une équipe argentine opportuniste et efficace, les Bleus ont douté, mais ils ont trouvé les ressources mentales pour s'imposer.

Comme il y a quatre ans au Brésil, ils font partie du Top 8 mondial. Mais cette fois, ils ne veulent pas s'arrêter en si bon chemin. Ils affronteront l'Uruguay ou le Portugal, pour un éventuel remake de la finale de l'Euro 2016. Si vous ne voulez pas rater ça, pensez à vous mettre un rappel pour être devant votre écran vendredi 6 juillet à 16 heures. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe du monde de football

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.