Coupe du monde 2018 : les tribunes du stade d'Ekaterinbourg ont de quoi faire flipper les spectateurs de France-Pérou (et on les comprend)

L'Arena d'Ekaterinbourg est munie de deux tribunes de 6 000 places chacune, installées derrière les buts et en dehors du stade. Une configuration bizarre et critiquée.

Le stade de l\'Arena d\'Ekaterinbourg, le 15 juin 2018, lors de la rencontre entre l\'Egypte et l\'Uruguay, à Iekaterinbourg, en Russie. 
Le stade de l'Arena d'Ekaterinbourg, le 15 juin 2018, lors de la rencontre entre l'Egypte et l'Uruguay, à Iekaterinbourg, en Russie.  (ANDRES PINA / PHOTOSPORT / AFP)

Mieux vaut ne pas avoir le vertige. Certains spectateurs du match France-Pérou, jeudi 21 juin, à 17 heures, vont devoir y assister depuis les tribunes les plus flippantes du Mondial en Russie dans l'Arena d'Ekaterinbourg. Ceux qui y ont vu Égypte-Uruguay, vendredi 15 juin, peuvent en témoigner : les fans de ces deux équipes du groupe A ont découvert la semaine dernière des installations temporaires derrière les buts. Deux tribunes de 6 000 places chacune ont en effet été construites en dehors de l'enceinte du stade pour atteindre 35 000 places (au lieu de 23 000) et répondre ainsi aux exigences de la Fifa pour accueillir un match de Coupe du monde.

Une fantaisie architecturale qui n'a pas été du goût de certains fans. Plusieurs ont souligné la difficulté de suivre le match depuis le haut de ces tribunes provisoires. Les places les plus élevées se trouvent en effet à la même hauteur que le toit de l'enceinte, donnant aux spectateurs l'impression de voir un match sur écran géant. Hautes de 42 m, elles n'offrent en plus aucune protection contre le soleil, la pluie ou le vent. 

Un stade à moitié vide

Faut-il y voir un lien de cause à effet mais l'étrange architecture du stade n'a pas été le seul sujet de conversation sur les réseaux sociaux. De nombreux internautes se sont également étonnés de voir que le stade était à moitié vide pour ce match Égypte-Uruguay.

Ils ne sont pas les seuls à se poser la question. La Fifa a lancé une enquête pour comprendre les raisons qui ont conduit l'Égypte et l'Uruguay à jouer devant des tribunes à moitié vides à Ekaterinbourg. Les places mises en cause doivent normalement être uniquement vendues à des personnes de nationalité russe. La Fifa a assuré que la quasi-totalité des billets avait été vendus pour ce match.