Coupe du monde 2018 : le Mexique terrasse l'Allemagne, la Suisse tient en échec le Brésil... Ce qu'il faut retenir de cette quatrième journée

Enorme sensation en Russie avec la défaite de la Mannschaft face à la Tri. Les joueurs mexicains ont livré une partie virevoltante face à des Allemands timorés, qui n'ont jamais réussi à revenir malgré des occasions en fin de match. Le Brésil a manqué ses débuts, avec un nul contre la Suisse.

Les joueurs mexicains célèbrent le but de leur attaquant Hirving Lozano contre l\'Allemagne, dimanche 17 juin à Moscou (Russie).
Les joueurs mexicains célèbrent le but de leur attaquant Hirving Lozano contre l'Allemagne, dimanche 17 juin à Moscou (Russie). (JAVIER GARCIA MARTINO/ MEXSPORT/ P / PHOTOSPORT / AFP)

Le Mexique frappe fort d'entrée. Les joueurs de Juan Carlos Osorio ont terrassé les champions du monde en titre à la surprise générale, au terme d'une très belle rencontre. L'autre choc de la journée a aussi donné un résultat étonant : les Suisses ont fait jeu égal avec le Brésil (1-1). Cette quatrième journée de la Coupe du monde a également donné lieu à quelques surprises et images insolites. Franceinfo vous offre une séance de rattrapage.

Les résultats du jour

Costa Rica-Serbie : 0-1. Il y a eu de nombreuses occasions pour les Serbes, à l'initiative notamment d'Aleksandar Mitrovic, intenable en attaque. Mais c'est le défenseur Aleksandar Kolarov qui a finalement délivré les siens (56e). Son coup franc n'a laissé aucune chance au gardien des "Ticos", Keylor Navas.

Allemagne-Mexique : 0-1. C'est la sensation du jour et sans nul doute, le plus bel exploit depuis le début de la Coupe du monde. Connue pour être une équipe solide, le Mexique a cette fois mené l'assaut contre la défense de l'Allemagne dès le début de la rencontre, en se procurant de nombreuses occasions. Ces efforts ont été récompensés à la 35e minute, avec un but du jeune attaquant Hirving Lozano. Les Allemands n'avaient jamais perdu contre le Mexique. C'est chose faite.

Brésil-Suisse : 1-1. Ce n'est vraiment pas le jour des favoris. Le Brésil n'a pas réussi à trouver la clé pour battre les Suisses. Et le retour de Neymar n'a pas été suffisant. Après une belle ouverture du score par Philippe Coutinho, Steven Zuber a offert l'égalisation à la Suisse. Et malgré plusieurs belles occasions, le Brésil ne s'en relèvera pas.

La phrase : Pogba "comme au city-stade"

"Ça a toujours été le terrain qui parlait, a déclaré Paul Pogba après la rencontre contre l'Australie, selon des propos rapportés par L'Equipe. Donc c'est pareil, c'est comme si j'étais au city-stade à Roissy-en-Brie". Une manière de prôner le jeu et les sensations sur la pelouse, loin des critiques. "Je joue sur le terrain, je prends du plaisir et c'est la seule réponse que je peux donner à toutes les personnes qui me critiquent ou qui pensent que je suis ceci ou cela."

Le tweet du jour : un but et une secousse

Le but mexicain a déclenché un petit séisme au Mexique. Au sens littéral. Une secousse a bien été enregistrée dans la ville de Mexico en raison "des sauts massifs des habitants", a communiqué l’institut mexicain d’investigations géologiques et atmosphériques (IGEA). Tout bonnement incroyable. Une preuve de plus de la ferveur sans limite des supporters de la Tri.

L’homme du jour : Hirving Lozano

L'attaquant mexicain a créé la sensation . Après un contre mené tambour battant, Chicharito a hérité du ballon et l'a adressé à Hirving Lozano. Ce dernier a pris le temps de réaliser un crochet sur son adversaire direct avant de placer un tir du droit, qui n'a laissé aucune chance à Manuel Neuer. Agé de 22 ans, le Mexicain a réalisé une grosse saison au PSV Eindhoven. Il confirme tous les espoirs placés en lui pour son premier match de Coupe du monde.

Le Mexicain Hirving Lozano célèbre son but contre l\'Allemagne, dimanche 17 juin. 
Le Mexicain Hirving Lozano célèbre son but contre l'Allemagne, dimanche 17 juin.  (ZHONG ZHENBIN / IMAGINECHINA / AFP)

A signaler également, l'entrée en jeu de Rafael Marquez, 39 ans, qui dispute ainsi sa cinquième Coupe du monde. Seul trois autres joueurs en ont fait de même jusqu'ici : Antonio Carbajal, Lothar Matthaüs et Gianluigi Buffon.

L’image qu’il n’est pas trop tard de partager sur les réseaux sociaux :

Des caméras de surveillance au stade moscovite du Spartak, samedi 16 juin, lors de la rencontre entre l\'Argentine et l\'Islande.
Des caméras de surveillance au stade moscovite du Spartak, samedi 16 juin, lors de la rencontre entre l'Argentine et l'Islande. (THOMAS EISENHUTH / GES-SPORTFOTO / AFP)

La sécurité est l'un des grands enjeux de cette Coupe du monde. Les spectateurs doivent passer trois contrôles avant d'accéder aux gradins : tourniquets, portiques métalliques et palpation. Par ailleurs, de très nombreuses caméras de surveillance sont installées dans les stades. En témoigne cette image prise durant la rencontre entre l'Argentine et l'Islande, samedi, dans la stade moscovite du Spartak.

La stat à sortir pour briller demain à la machine à café

La Fifa a finalement attribué le deuxième but français au défenseur australien Aziz Behich, privant Paul Pogba de sa première réalisation dans cette édition. La France a bénéficié de cinq buts contre son camp dans son histoire dans la reine des compétitions internationales. Elle est la seule sélection dans ce cas.

Qu’est-ce qu’on mate (et qu’on zappe) demain

La Suède ouvre le bal contre la Corée du Sud (14 heures). Tombeurs de l'Italie en barrages, les hommes de Janne Andersson ont une carte à jouer dans le groupe F (Allemagne et Suède). Les plus gourmands pourront jeter un œil distrait à la rencontre entre la Belgique et le Panama (17 heures), s'ils veulent jauger le niveau des talentueux "Diables rouges". En soirée, l'Angleterre d'Harry Kane défie la Tunisie (20 heures). Mais c'est un peu la même histoire que pour la Belgique : toujours attendue, mais souvent décevante lors des grandes compétitions.