Coupe du monde 2018 : le désastre allemand, la sérénité brésilienne, un record de CSC... Ce qu'il faut retenir de cette 14e journée

Contrairement à l'Allemagne, éliminée dès la phase de groupes, le Brésil n'a pas tremblé, mercredi, face à la Serbie. Il affrontera le Mexique en huitième de finale.

Les Allemands Mario Gomez et Mats Hummels se tiennent la tête après un tir manqué, le 27 juin 2018, face à la Corée du Sud, à Kazan (Russie).
Les Allemands Mario Gomez et Mats Hummels se tiennent la tête après un tir manqué, le 27 juin 2018, face à la Corée du Sud, à Kazan (Russie). (MICHAEL DALDER / REUTERS)

Après l'Italie en 2010 et l'Espagne en 2014, c'est au tour de l'Allemagne de subir la malédiction du champion en titre. Battue par la Corée du Sud, la Mannschaft a été éliminée de la Coupe du monde en Russie, mercredi 27 juin, quatre ans après avoir été sacrée au Brésil. Les Brésiliens, eux, ont tenu leur rang et terminé en tête de leur groupe. Voici ce qu'il faut retenir de cette avant-dernière journée de la phase de poules.

Les résultats du jour 

Corée du Sud-Allemagne : 2-0. Largement dominateurs, les Allemands ont buté sur une valeureuse équipe coréenne. Obligés de marquer pour se qualifier, ils ont fini par négliger le travail défensif et, après plusieurs frayeurs, ils se sont fait punir par deux fois dans le temps additionnel (93e, 96e). Tschüss!

Mexique-Suède : 0-3. Après une première mi-temps animée mais indécise, la Suède a pris le contrôle de la seconde période. Récompensée de ses efforts avec un but du défenseur Ludwig Augustinsson dès la 50e, la sélection jaune et bleue a fait le break sur penalty à la 62e puis a fini d'enfoncer le Mexique, auteur d'un but contre son camp, à la 74e. Plus de peur que de mal pour "El Tri", qui termine deuxième de son groupe grâce à la déroute allemande.

Serbie-Brésil : 0-2. Malgré quelques sueurs froides autour de l'heure de jeu, les Brésiliens ont livré une prestation sérieuse et pleine de promesses. Superbement servi par Philippe Coutinho, Paulinho a ouvert le score à la 35e, avant que Thiago Silva ne mette les siens à l'abri, à la 68e, sur un corner 100% PSG tiré par Neymar et conclu de la tête. 

Suisse-Costa Rica : 2-2. Match nul mérité pour le Costa Rica, qui a marqué son premier but du tournoi à la 56e, après avoir notamment heurté le poteau et la barre dans le premier quart d'heure de jeu. Les Suisses, qui avaient ouvert le score à la 31e, ont repris l'avantage à la 88e, avant une nouvelle égalisation costaricienne dans les arrêts de jeu sur penalty.

Les qualifiés du jour

En huitièmes de finale, le Brésil affrontera le Mexique, lundi, à 16 heures. De son côté, la Suède sera opposée à la Suisse, mardi, à 16 heures. Ces nouvelles rencontres s'ajoutent aux affiches France-Argentine (samedi, 16 heures), Uruguay-Portugal (samedi, 20 heures), Espagne-Russie (dimanche, 16 heures) et Croatie-Danemark (dimanche, 20 heures).

La phrase du jour

Près de 30 ans après avoir inventé l'un des dictons les plus célèbres du foot ("Le football est un sport simple : 22 hommes courent après un ballon pendant 90 minutes et, à la fin, c'est toujours l'Allemagne qui gagne"), l'ancien international anglais a été contraint d'actualiser sa petite phrase.

Le football est un sport simple : 22 hommes courent après un ballon pendant 90 minutes et, à la fin, ce n'est plus toujours l'Allemagne qui gagne. La version précédente est archivée.Gary Linekersur Twitter

Les tweets du jour

Complètement dépassés face à la Suède, les Mexicains, jusque-là leaders du groupe F avec deux victoires en deux matchs, ont été virtuellement éliminés pendant une quarantaine de minutes. Leurs supporters peuvent donc remercier la Corée du Sud, qui, en gagnant son match, a permis à La Verde de repasser devant l'Allemagne et de se hisser in extremis en huitièmes. Résultat : un Sud-Coréen a été porté en héros par des Mexicains à Iekaterinbourg, pendant que l'ambassade sud-coréenne à Mexico était prise d'assaut par des fans reconnaissants.

La femme du jour

La ministre suédoise des Affaires sociales, de la Santé et des Sports, Annika Strandhäll, s'est présentée au Parlement vêtue du maillot de Jimmy Durmaz, le joueur nordique visé par des messages racistes et des menaces de mort après une faute déterminante face à l'Allemagne le week-end dernier. Un joli message de soutien.

L'image qu'il n'est pas trop tard de partager sur les réseaux sociaux

Kim Young-gwon fête son but face à l\'Allemagne, le 27 juin 2018, à Kazan (Russie).
Kim Young-gwon fête son but face à l'Allemagne, le 27 juin 2018, à Kazan (Russie). (PILAR OLIVARES / REUTERS)

Qu'elle est communicative la joie du défenseur sud-coréen Kim Young-gwon, qui paraît avoir du mal à croire qu'il a marqué face à l'Allemagne, championne du monde en titre !  

La stat à sortir pour briller demain à la machine à café

Grosse pression sur les défenses lors de ce Mondial ? Le record du nombre de buts inscrits contre son camp en Coupe du monde a été battu, mercredi, lors du match Mexique-Suède. Le nombre de "CSC" s'élève désormais à 6... et il reste encore 22 matchs à disputer !

Qu'est-ce qu'on mate (et qu'on zappe) demain ?

Pour fêter la fin des matchs de groupe, ne manquez pas le feu d'artifice : l'affiche du groupe G, Angleterre-Belgique, à 20 heures, opposera les deux meilleures attaques du tournoi (8 buts chacune, à égalité avec la Russie qui a déjà joué son troisième match). Le match Panama-Tunisie présente bien moins d'intérêt car les deux équipes sont déjà éliminées. Dans le groupe H, à 16 heures, misez sur Sénégal-Colombie, avec la bataille de buteurs Sadio Mané-Radamel Falcao, plutôt que sur Japon-Pologne.