Coupe du monde 2018 : la France va arborer une sixième tenue en sept matchs

Les Français vont disputer la finale de la Coupe du monde intégralement en bleu, comme lors de la demi-finale contre la Belgique. C'est la première fois de la compétition que les Français ne changeront pas de tenue, après l'avoir modifié à six reprises.

Blaise Matuidi opposé face à Nader Chadli lors de la demi-finale de la Coupe du monde, le 10 juillet à Saint-Pétersbourg (Russie).
Blaise Matuidi opposé face à Nader Chadli lors de la demi-finale de la Coupe du monde, le 10 juillet à Saint-Pétersbourg (Russie). (MATTEO CIAMBELLI / NURPHOTO / AFP)

La France va affronter la Croatie toute de bleu vêtue lors de la finale de la Coupe du monde, une tenue déjà arborée lors de la demi-finale contre la Belgique. Auparavant, les Bleus n'avaient jamais porté la même combinaison maillot-short-chaussettes. Les hommes de Didier Deschamps auront donc joué dans six tenues différentes en sept rencontres. Ils en avaient déjà retenu six en cinq matchs lors de l'Euro 2000.

Pour comprendre tous ces changements, il faut d'abord se plonger dans le règlement de la Fifa. Chaque équipe doit choisir deux tenues – officielle et de réserve – "l'une devant être plutôt sombre, l’autre plutôt claire", précise l'article 24. La première est une tenue bleu-blanc-rouge et la seconde une tenue blanc-bleu-blanc.

Bleu-blanc-bleu contre l'Australie

"Si les couleurs des deux équipes risquent d’être confondues, l’équipe qui joue à domicile sera autorisée à porter sa tenue officielle tandis que l’équipe en déplacement portera soit sa tenue de réserve" mais elle peut également revêtir une combinaison de sa tenue officielle et de sa tenue de réserve. Ce fut le cas contre l'Australie.

Antoine Griezmann lors du match inaugural contre l\'Australie, le 16 juin à Kazan (Russie).
Antoine Griezmann lors du match inaugural contre l'Australie, le 16 juin à Kazan (Russie). (FRANK HOERMANN / SVEN SIMON / AFP)

Les chaussettes rouges (tenue officielle) et les chaussettes blanches (tenue de réserve) pouvaient être confondues avec les chaussettes jaunes des Socceroos. Les Français se sont donc repliés sur une couleur bleue.

Bleu-bleu-rouge contre le Pérou

Kylian Mbappé au milieu de joueurs péruviens lors du match de poules, le 21 juin à Ekaterinbourg (Russie).
Kylian Mbappé au milieu de joueurs péruviens lors du match de poules, le 21 juin à Ekaterinbourg (Russie). (HECTOR RETAMAL / AFP)

Officiellement, la France "reçoit" le Pérou. Mais les Bleus choisissent de remplacer le short blanc de leur tenue officielle par du bleu, puisque les Péruviens évoluent déjà avec un short de cette couleur. Ces choix de tenues ne sont jamais improvisés. Les équipes sollicitent la Fifa par le biais d'un formulaire puis la fédération internationale choisit les tenues. Elle informe les sélections deux mois avant la compétition.

Blanc-bleu-blanc contre le Danemark

Cette fois, c'est le Danemark qui reçoit. La France adopte sa tenue de réserve classique, sans combinaison. Du blanc, du bleu et du blanc : aucun souci pour les téléspectateurs.

Ousmane Dembélé tente de déborder le Danois Jens Stryger Larsen, le 26 juin à Moscou (Russie).
Ousmane Dembélé tente de déborder le Danois Jens Stryger Larsen, le 26 juin à Moscou (Russie). (ZHONG ZHENBIN / IMAGINECHINA / AFP)

Profitons-en pour évoquer les numéros de 1 à 23, qui doivent figurer sur le devant et au dos du maillot et du short. Leur couleur "doit contraster nettement avec la couleur principale du maillot et du short (clair sur sombre ou l’inverse)", précise la Fifa, et "être visible à distance par les spectateurs et les téléspectateurs". Par ailleurs, le nom du joueur ne doit pas obligatoirement figurer sur le maillot durant la compétition préliminaire.

Bleu-blanc-rouge contre l'Argentine

La Fifa "fera en sorte" que chaque équipe porte ses couleurs officielles au moins une fois dans la phase de groupes. Ce fut le cas contre l'Argentine, mais la France ne disputera qu'une seule rencontre avec les couleurs de son drapeau durant la Coupe du monde en Russie.

Olivier Giroud à la lutte avec l\'Argentin Federico Fazio, le 30 juin à Kazan (Russie).
Olivier Giroud à la lutte avec l'Argentin Federico Fazio, le 30 juin à Kazan (Russie). (SAEED KHAN / AFP)

Tout blanc contre l'Uruguay

Considérée comme l'équipe à domicile, l'Uruguay choisit d'évoluer dans ses couleurs traditionnelles. Impossible pour les Bleus d'évoluer avec un maillot bleu, il faut donc se reporter sur la tenue de réserve. Un short blanc remplace toutefois le short bleu, car les deux équipes ne peuvent pas jouer toutes les deux avec un short sombre.

Kylian Mbappé tout de blanc vêtu contre l\'Uruguay de Diego Laxalt, le 6 juillet à Nijni Novgorod (Russie).
Kylian Mbappé tout de blanc vêtu contre l'Uruguay de Diego Laxalt, le 6 juillet à Nijni Novgorod (Russie). (ELMAR KREMSER / SVEN SIMON / AFP)

Tout bleu contre la Belgique et la Croatie

Encore une innovation en demi-finale. La France a affronté les Diables rouges toute de bleue vêtue. C'était la première fois depuis le match retour des barrages contre l'Ukraine, en novembre 2013, conclu par une incroyable qualification (3-0). En revanche, la France avait perdu face au Mexique (2-0) lors de la Coupe du monde 2010.

Raphaël Varane à la lutte contre le Belge Eden Hazard, le 10 juin, lors de la demi-finale de la Coupe du monde à Saint-Pétersbourg (Russie).
Raphaël Varane à la lutte contre le Belge Eden Hazard, le 10 juin, lors de la demi-finale de la Coupe du monde à Saint-Pétersbourg (Russie). (MATTEO CIAMBELLI / NURPHOTO)

Cette tenue sera reconduite pour la finale contre la Croatie. À cette occasion, les coéquipiers enfileront leur célèbre maillot à damier blanc et rouge pour la deuxième fois seulement de la compétition.