Coupe du monde 2018 : ce qu'il faut retenir de la petite finale entre la Belgique et l'Angleterre

Les Diables rouges terminent sur le podium de cette édition russe après leur victoire contre les Anglais (2-0). Une récompense méritée après leur très joli parcours qui signe le meilleur parcours du plat pays dans un Mondial.

Le Belge Eden Hazard à la lutte avec les joueurs anglais, samedi 14 juillet à Saint-Pétersbourg (Russie), lors de la petite finale de la Coupe du monde.
Le Belge Eden Hazard à la lutte avec les joueurs anglais, samedi 14 juillet à Saint-Pétersbourg (Russie), lors de la petite finale de la Coupe du monde. (PAUL ELLIS / AFP)

Les Belges quittent la Coupe du monde sur une victoire de prestige face aux Anglais (2-0). Tout de jaune vêtus pour l'occasion, les Diables rouges ont rapidement pris le contrôle du match face à des Three Lions peu inspirés dans l'animation offensive.

Cette place sur le podium, leur meilleur résultat dans un Mondial, récompense l'excellent parcours des hommes de Roberto Martinez jusqu'à l'élimination en demi-finales contre les Bleus. En attendant le choc entre la France et la Croatie, franceinfo vous résume ce qu'il faut retenir de cette petite finale.

L'homme du match : Meunier réveillé

Thomas Meunier avait manqué la demi-finale contre la France après avoir reçu un avertissement de trop contre le Brésil. Le joueur du PSG est revenu plus motivé que jamais dans une équipe qui a su imposer son tempo dès le début de la rencontre. En témoigne son but inscrit du tibia sur un centre de Nacer Chadli, auteur d'un joli débordement sur le flanc gauche, au tout début du match.

Thomas Meunier ouvre le score pour la Belgique face à l\'Angleterre, samedi 14 juillet à Saint-Pétersbourg (Russie), lors de la petite finale de la Coupe du monde.
Thomas Meunier ouvre le score pour la Belgique face à l'Angleterre, samedi 14 juillet à Saint-Pétersbourg (Russie), lors de la petite finale de la Coupe du monde. (BRUNO FAHY / BELGA MAG / AFP)

L'arrière latéral a inscrit le but le plus rapide de l'histoire de la Belgique en Coupe du monde. Il est également devenu le dixième Diable rouge à faire trembler les filets depuis le début de la compétition. Seules la France et l'Italie avaient eu autant de buteurs sur une édition, respectivement en 1982 et 2006.

Le tournant du match : un tacle venu d'ailleurs

L'Angleterre a frôlé l'égalisation quand Eric Dier s'est retrouvé seul face à Thibaut Courtois (71e). L'Anglais a lobé son ballon d'un petit piqué, mais Toby Alderweireld est parvenu in extremis à sauver les siens à l'aide d'un tacle. Une égalisation anglaise aurait totalement relancé la rencontre, alors que les Belges procédaient par contres. Les Three Lions peuvent s'en vouloir, puisqu'ils ont concédé un très beau but d'Eden Hazard quelques minutes plus tard, qui a tué le match.

Toby Alderweireld sauve une occasion de l\'Anglais Eric Dier, samedi 14 juillet à Saint-Pétersbourg (Russie), lors de la petite finale.
Toby Alderweireld sauve une occasion de l'Anglais Eric Dier, samedi 14 juillet à Saint-Pétersbourg (Russie), lors de la petite finale. (ANTON VAGANOV / REUTERS)

Le moment : l'accolade de Southgate et Martinez

Le sélectionneur de l\'Angleterre, Gareth Southgate, enlace le sélectionneur de la Belgique, Roberto Martinez, avant la petite finale à Saint-Pétersbourg (Russie). 
Le sélectionneur de l'Angleterre, Gareth Southgate, enlace le sélectionneur de la Belgique, Roberto Martinez, avant la petite finale à Saint-Pétersbourg (Russie).  (GIUSEPPE CACACE / AFP)

Gareth Southgate et Roberto Martinez font sans nul doute partie des sélectionneurs qui ont marqué leur empreinte sur cette édition. Les deux hommes se sont donné une accolade chaleureuse avant le début de la rencontre. "En termes de mentalité, cela a évidemment été vraiment difficile pour nous ces deux derniers jours", avait reconnu Gareth Southgate après l'élimination contre la Croatie. Ses joueurs ont malgré tout joué le jeu jusqu'au bout.

La photo : les chaussettes trouées de Rose

Danny Rose et ses chaussettes trouées lors de la petite finale de la Coupe du monde, samedi 14 juillet à Saint-Pétersbourg (Russie).
Danny Rose et ses chaussettes trouées lors de la petite finale de la Coupe du monde, samedi 14 juillet à Saint-Pétersbourg (Russie). (LEE SMITH / REUTERS)

Danny Rose s'est-il roulé dans des épines ? Ses chaussettes trouées ont intrigué nombre de commentateurs durant la rencontre. Il s'agirait en fait d'une technique pour prévenir l'apparition d'éventuelles crampes lors de la rencontre. Des chaussettes trop serrées peuvent en effet provoquer des tensions musculaires, selon le tabloïd britannique The Sun (en anglais), qui cite les exemples des joueurs Gareth Bale et Arthur Masuaku par le passé. Rien ne permet de confirmer l'efficacité de cette technique, mais mieux vaut prévenir que guérir, surtout en fin de tournoi.

Le chiffre du jour : 16 buts et une télévision 

La marque d'électroménager Krëfel avait promis de rembourser les téléviseurs de 55 pouces ou plus de ses clients achetés avant le 17 juin, à condition que la Belgique inscrive plus de quinze buts (seize buts minimum). L'opération concernait au total plus de 3 000 foyers belges, selon Le Parisien. On imagine leur joie lors du but d'Eden Hazard, qui porte à 16 le nombre de réalisations des Belges dans la compétition. L'attaquant de Chelsea, en revanche, a plutôt intérêt à éviter les allées des magasins de la marque.