Débordements en tribunes : "Les interdictions de stade à vie, c'est la seule solution", affirme Jérôme Alonzo

Des incidents entre supporters ont provoqué l'arrêt du match entre le Paris FC et l'OL, vendredi soir. L'ancien joueur du PSG estime qu'il faut "taper plus fort" pour faire cesser ces violences.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le match de 32e de finale de Coupe de France entre le Paris FC et l'OL a été définitivement arrêté, après de graves incidents entre supporters au Stade Charléty, le 17 décembre 2021. (BERTRAND GUAY / AFP)

"Les interdictions de stade à vie, c'est la seule solution", affirme Jérôme Alonzo, ancien footballeur et consultant de franceinfo, après de nouveaux incidents en tribune samedi lors du 32e de finale de Coupe de France entre le Paris FC et l’Olympique Lyonnais.

Il rappelle que l’interdiction maximale actuelle est de 5 ans. "En 2016, il y a des supporters du FC Metz qui ont jeté des fumigènes sur Anthony Lopes, le gardien de Lyon. Les images ont fait le tour du monde. 

"En 2016, ils ont failli brûler vif un joueur !"

Jérôme Alonzo

à franceinfo

Ça veut dire qu'en janvier, les gars peuvent revenir au stade. Vous imaginez quand même !", s’insurge-t-il.

"Il faut taper plus fort, avec des interdictions de stade à vie, à vie pour les faits graves, comme en Angleterre", plaide le consultant. "Tu as voulu frapper un joueur ou jeter quelque chose sur un joueur, tu dégages à vie du stade", déclare-t-il.

Jérôme Alonzo invite également les dirigeants du foot français à prendre partie et à sévir face à leurs propres supporters : "Il faut arrêter que ces gens-là veuillent surprotéger leur club. Il faut enfin qu'il y en ait un qui ait le courage une fois pour toutes, de prendre un tout petit peu de hauteur, de prendre ses responsabilités et de frapper fort sur son club", conclut-il.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe de France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.