Cet article date de plus d'un an.

Coupe de France : Monaco, Nice et Clermont éliminés, Marseille et Lens sans forcer, Lyon et Rennes dans la douleur… Ce qu’il faut retenir des 32es de finale samedi

Trois équipes de Ligue 1 ont rejoint, samedi, Strasbourg et Montpellier parmi les formations éliminées dès les 32es de finale de la Coupe de France.
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min
Alexis Sanchez, Aleksandr Golovin et Bradley Barcola. (AFP)

La magie de la Coupe de France a encore frappé, en 32es de finales, samedi 7 janvier. Si le tenant du titre, le FC Nantes, s'est qualifié avec sérieux contre Vire (2-0), le finaliste malheureux de la dernière édition, Nice, voit déjà son parcours s'arrêter, après une défaite contre Le Puy, club de troisième division (1-0). Les Clermontois sont également passés à la trappe face à l'obstacle de l'Olympique Strasbourg (R1), qualifié à l'issue de la séance des tirs au but, tout comme Monaco, battu dans le même exercice par Rodez (L2). L'ES Thaon (N3) a également créé la surprise en éliminant les professionnels d'Amiens (L2). Parmi les cadors, Lens, Lyon, Marseille et Rennes rejoignent les 16es de finale. 

Les exploits de l'Olympique Strasbourg, du Puy et de l'ES Thaon

Cinq divisions : voilà l'écart qui séparait le Football Club Olympique Strasbourg Koenigshoffen 06 du Clermont Foot au coup d'envoi de ce 32e de finale de Coupe de France. Un écart qui ne s'est pas senti sur la pelouse, car la magie de la Coupe avait choisi de frapper cette rencontre de sa baguette. Ensorcelés, les Clermontois, fringants neuvièmes de Ligue 1, sont passés complètement au travers, incapables d'inquiéter les locaux, pensionnaires de Régionale 1, soit la sixième division.

L'Olympique Strasbourg (FCOSK04), club de Régional 1, élimine Clermont Foot (Ligue 1) lors de la séance de tirs au but (0-0, 4 tab à 3) au terme d'un exercice parfaitement maîtrisé. C'est Herman Kekambus qui marque le tir de la qualification en 16e de finale pour un club qui évolue 5 divisions en-dessous de Clermont. -
32e de finale : le tir au but de la qualification pour l'Olympique Strasbourg face à Clermont L'Olympique Strasbourg (FCOSK04), club de Régional 1, élimine Clermont Foot (Ligue 1) lors de la séance de tirs au but (0-0, 4 tab à 3) au terme d'un exercice parfaitement maîtrisé. C'est Herman Kekambus qui marque le tir de la qualification en 16e de finale pour un club qui évolue 5 divisions en-dessous de Clermont. - ()

Et ce qui devait arriver, arriva. Alors que le grand club strasbourgeois, le RCSA, était tombé la veille aux tirs au but face à Angers, le petit, le FCOSK06, a vengé la ville des cigognes. A l'issue des 90 minutes réglementaires conclues par un nul sans relief (0-0), la séance des tirs au but a permis à l'Olympique Strasbourg de faire chuter Clermont, malgré deux échecs (4-3). Le FCOSK06 devient ainsi la cinquième équipe de R1 de l'histoire à éliminer une écurie de L1. Un exploit colossal. 

Après Clermont, Montpellier et le RC Strasbourg; Nice a également été éliminé samedi soir, la tête basse, contre le Puy Foot (1-0), club de troisième division. Les Aiglons ont été surpris d'entrée, par un but de Mohamed Ben Fredj dès la troisième minute. Le gardien de but auvergnat, Jonathan Millieras, s'est ensuite montré décisif pour repousser les tentatives niçoises. Le parcours s'arrête déjà pour les derniers finalistes de la Coupe de France. 

Enfin, dernière surprise, l'ES Thaon, club de N3, a éliminé Amiens (L2), aux tirs au but (0-0 puis 4-2). Un exploit d'autant plus retentissant que le club lorrain, qui évolue en cinquième division, va participer aux 16e de finales pour la deuxième saison consécutive.

Monaco se saborde

Tout annonçait une fin d'après-midi sans nuages sur le Rocher, quand Monaco menait 2-0 après 37 minutes de jeu, grâce à des buts d'Akliouche et Ben Yedder. Mais le but de Joseph Mendes a redonné de l'espoir à Rodez juste avant la pause, avant qu'Aymen Abdennour, ancien joueur monégasque, ne surgisse sur un coup franc pour égaliser à dix minutes du terme. Une égalisation synonyme de séance de tirs au but.

A ce petit jeu, après six tentatives de part et d'autres, c'est Rodez qui s'est imposé 5-4. Et ce alors qu'Aleksandr Golovin avait la balle de match dans ses pieds sur la cinquième tentative monégasque. Mais sa frappe s'est envolée dans le ciel azuréen, redonnant espoir aux visiteurs, qui n'ont pas laissé passer cette dernière chance inattendue. Le 5e de Ligue 1, toujours en lice en Ligue Europa (contre Leverkusen), s'arrête déjà dans la coupe nationale.

L'OM, l'OL, Lens et Nantes ont fait preuve de patience

Du sang-froid et de la rigueur : voilà ce qu'il fallait aux écuries de Ligue 1 en Coupe de France, dans un début d'après-midi marqué par des matchs très serrés (1 but à la pause en cinq rencontres). A ce petit jeu, l'OM, bien que réduit à dix dès le quart d'heure de jeu après l'expulsion de Bailly, a profité d'un penalty généreux pour ouvrir le score par Alexis Sanchez (45e). Bamba Dieng a ensuite fait le break (71e) pour extirper Marseille du piège face au voisin, Hyères (N2), du président Mourad Boudjellal.

Les Olympiens ont mis du temps mais la faille a bien été trouvée contre Hyères (1-0). Bien lancé en profondeur, Cengiz Ünder est déséquilibré dans la surface. Suffisant pour provoquer un penalty que le Chilien Alexis Sanchez se fait un plaisir de transformer. -
32e de finale : l'OM ouvre le score par un penalty d'Alexis Sanchez Les Olympiens ont mis du temps mais la faille a bien été trouvée contre Hyères (1-0). Bien lancé en profondeur, Cengiz Ünder est déséquilibré dans la surface. Suffisant pour provoquer un penalty que le Chilien Alexis Sanchez se fait un plaisir de transformer. - ()

Dans le même temps, le RC Lens a attendu les vingt dernières minutes pour venir à bout de Linas-Montlhéry (N3), grâce à ses deux hommes forts de la saison : Seko Fofana (72e) et Florian Sotoca (76e).

Dans la foulée de son ouverture du score, Lens aggrave l'écart avec cette fois Florian Sotoca qui reprend victorieusement le centre en retrait de Seko Fofana. Tout est parti d'une erreur de relance du gardien de l'ESA, Ali Lutumba. -
32e de finale : Sotoca double la mise pour les Sang-et-Or Dans la foulée de son ouverture du score, Lens aggrave l'écart avec cette fois Florian Sotoca qui reprend victorieusement le centre en retrait de Seko Fofana. Tout est parti d'une erreur de relance du gardien de l'ESA, Ali Lutumba. - ()

Un scénario imité par le Stade brestois sur la pelouse d'Avranches (N1), pendant que Lyon se faisait légèrement secouer par Metz (L2). Les Lorrains ont en effet égalisé grâce à la superbe frappe de Jallow (64e), mais un but contre-son-camp de Candé a sorti les Gones de ce guêpier. 

Plus tard dans la soirée, le tenant du titre, le FC Nantes, a disposé de Vire (N3), (2-0,) grâce à des buts de Mostafa Mohamed et Evann Guessand. Les Canaris pourront continuer à défendre leur titre en 16es de finale. Ils y croiseront peut-être leur voisin rennais, qui a disposé de Bordeaux dans le choc de la soirée (2-1), grâce à des buts de Bourigeaud et Doku. Auteurs d'un match plein, les Girondins sont tombés avec les honneurs, et vont pouvoir se concentrer sur leur mission remontée en L1.

Les résultats :

Grasse (N2) - Le Tampon (R1) 1-0 
Evreux (N2) - SC Bastia (L2) 1-1 (tab 3-4)
Olympique de Marseille - Hyères FC 2-0 
Linas-Montlhéry (N3) - RC Lens 0-2 
Avranches (N1) - Stade brestois 0-1
Olympique lyonnais - FC Metz (L2) 2-1
Olympique Strasbourg (R1) - Clermont Foot 0-0 (tab 4-3)
Le Puy (N1) - OGC Nice 1-0
Villerupt Thil (R1) - Annecy (L2) 1-6
Granville (N2) - Niort (L2) 0-3
Plabennec (N3) - Vannes OC (N2) 2-0 
Vire (N3) - FC Nantes 0-2
ES Thaon (N3) - Amiens SC (L2) 0-0 (tab 4-2)
Monaco - Rodez (L2) 2-2 (tab 4-5)
Girondins de Bordeaux (L2) - Stade Rennais 1-2

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.