Sepp Blatter lâché par les principaux sponsors de la Fifa

En plein scandale de corruption, Coca-Cola, McDonald's et Visa réclament sa démission "immédiate", "pour le bien du jeu". Par la voix de son avocat, Sepp Blatter martèle sa volonté de rester dans son fauteuil.

Le président de la Fifa, Sepp Blatter, lors d\'une conférence de presse à Zurich (Suisse), le 20 juillet 2015.
Le président de la Fifa, Sepp Blatter, lors d'une conférence de presse à Zurich (Suisse), le 20 juillet 2015. (ELYXANDRO CEGARRA / CITIZENSIDE / AFP)

La pression s'accentue sur Sepp Blatter. L'actuel président de la Fifa, plongée dans un vaste scandale de corruption, est lâché par Coca-Cola, McDonald's et Visa, qui figurent parmi les principaux sponsors de l'instance internationale du football. Les deux entreprises réclament, vendredi 2 octobre, sa démission "immédiate".

Une démission "pour le bien du jeu"

"Pour le bien du jeu, la compagnie Coca-Cola demande au président de la Fifa Joseph Blatter de démissionner immédiatement afin qu'une procédure de réforme crédible et viable puisse sérieusement commencer", écrit le producteur de boissons dans un communiqué. "Les événements des dernières semaines ont continué de ternir la réputation et diminué la confiance du public en son leadership", déplore de son côté le géant de la restauration rapide.

"Nous ne croyons pas qu'une réforme profonde de la Fifa puisse avoir lieu avec la direction actuelle, ajoute Visa. Après les événements de la semaine dernière, il est clair qu'il est dans les meilleurs intérêts de la Fifa et du football que Sepp Blatter démissionne immédiatement."

 

Sepp Blatter "ne démissionnera pas"

Pas suffisant pour ébranler l'actuel patron du foot mondial, soupçonné par la justice suisse de "gestion déloyale" et d'"abus de confiance". Par la voix de son avocat, Sepp Blatter martèle sa volonté de rester dans son fauteuil, malgré l'appel lancé par les entreprises : "ll ne démissionnera pas."