Fifa : Sepp Blatter ne compte pas démissionner dans l'immédiat

Soupçonné par la justice suisse de "gestion déloyale" et d'"abus de confiance", l'actuel président de la Fifa compte rester à son poste jusqu'aux prochaines élections, programmées en février 2016.

Le président de la Fifa, Sepp Blatter, lors d\'une conférence de presse à Zurich (Suisse), le 20 juillet 2015.
Le président de la Fifa, Sepp Blatter, lors d'une conférence de presse à Zurich (Suisse), le 20 juillet 2015. (FABRICE COFFRINI / AFP)

Sepp Blatter s'accroche à son fauteuil. L'actuel président de la Fifa compte rester à son poste jusqu'aux prochaines élections, programmées en février 2016. "Je n'ai rien fait d'illégal", assure, lundi 28 septembre, l'homme à la tête de l'institution internationale du football, soupçonné par la justice suisse de "gestion déloyale" et d'"abus de confiance".

"Le président Blatter s'est adressé au personnel de la Fifa aujourd'hui, il lui a dit qu'il coopérait avec les autorités, a répété qu'il n'avait rien fait d'inapproprié ou d'illégal, et a déclaré qu'il allait rester président de la Fifa", indique un communiqué transmis par ses avocats.

La somme versée à Platini est "une rétribution justifiée"

Le document signé par les avocats de Sepp Blatter revient également sur la rétribution de 2 millions de francs suisses – 1,8 million d'euros – versée en 2011 à Michel Platini par la Fifa, somme qui fait aujourd'hui l'objet d'une enquête. Selon Sepp Blatter, Michel Platini "avait une relation de travail avec la Fifa, en tant que conseiller à la présidence, qui a débuté en 1998". Ces paiements étaient donc "une rétribution justifiée et rien d'autre" et "ils ont été correctement inscrits dans les comptes de la Fifa", précisent ses avocats.

"Pendant la période de 1998 à 2002, j'ai été employé par la Fifa pour travailler sur un large éventail de questions relatives au football", confirme de son côté Michel Platini, actuel président de l'UEFA, dans une lettre adressée lundi aux 54 fédérations européennes de son instance et dont l'AFP a eu une copie. L'ancien footballeur assure avoir "entièrement déclaré ces revenus aux autorités, conformément à la loi suisse".