Football : la Coupe d'Afrique des nations 2023 en Côte d'Ivoire décalée en 2024 à cause d'un "risque de déluge"

Le président de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe a annoncé ce chagement dimanche.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Sénégalais Kalidou Koulibaly (à gauche) embrasse la coupe pendant que son sélectionneur, Aliou Cissé, est félicité, après la victoire de l'équipe en finale de la Coupe d'Afrique des nations, le 6 février 2022, à Yaoundé (Cameroun) (AYMAN AREF / NURPHOTO / AFP)

La météo plus forte que le football. Après une édition 2022 déjà mouvementée, la Coupe d'Afrique des nations (CAN) de football, initialement programmée en juin et juillet 2023 en Côte d'Ivoire, a été déplacée à janvier-février 2024. Le président de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe, l'a annoncé dimanche 3 juillet.

"On ne veut pas prendre le risque d'avoir une compétition sous le déluge", a-t-il précisé lors d'une conférence de presse à Rabat (Maroc), à l'issue d'une réunion du comité exécutif de la CAF. Pour Patrice Motsepe, garder le même calendrier "ne serait pas bon pour le football africain et son image".

Des pluies diluviennes le mois dernier

Le mois dernier, de graves inondations provoquées par des pluies diluviennes ont fait au moins cinq morts à Abidjan. Cœur de la saison des pluies dans cette ville au climat tropical, le mois de juin est traditionnellement le plus pluvieux de l'année, avec en moyenne autour de 300 millimètres d'eau.

Cette annonce survient près d'un mois après que la demande du sélectionneur du Sénégal, vainqueur de la CAN en février, de reporter des matchs éliminatoires de la CAN-2023 prévus en septembre. Aliou Cissé souhaite donner la possibilité aux cinq pays africains qualifiés pour le Mondial 2022 du 21 novembre au 18 décembre (Sénégal, Tunisie, Cameroun, Maroc et Ghana) de préparer au mieux la compétition. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers CAN 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.