CAN 2022 : le Sénégal remporte sa première Coupe d'Afrique des nations après sa victoire aux tirs au but contre l'Egypte

Après deux défaites en finale en 2002 et 2019, le Sénégal a remporté son premier titre continental, dimanche, en battant l'Egypte (0-0, 4-2 aux t.a.b.).

Article rédigé par
Léo-Pol Platet - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le Sénégalais Keita Balde célèbre la victoire des Lions de la Teranga en Coupe d'Afrique des nations, dimanche 6 février.  (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

À quoi pouvait bien penser Sadio Mané au moment de parcourir les dizaines de mètres qui séparent la ligne médiane du point de penalty, dimanche 6 février, au bout du bout de la finale de la Coupe d’Afrique des nations ? À son penalty manqué en tout début de partie face à ce même Mohamed Abou Gabal ? À la finale perdue, deux ans et demi plus tôt face à l’Algérie ? À la finale perdue par sa sélection alors qu’il n’était qu’un gamin de dix ans, en 2002 ? Ou alors, à ce concept éculé par tous les observateurs de football : ne penser à rien et faire le vide ?  

Au moment d’offrir le titre tant convoité par tout un pays, Sadio Mané s’est élancé, regard droit et course rapide, pour propulser une frappe puissante sur la droite du gardien égyptien. Héroïque jusqu’à présent, Gabaski n'a rien pu faire, sinon constater sa défaite. Un temps inéluctable puis finalement impensable, le sort de cette finale n'a cessé de changer au fil d'un match irrespirable (0-0, 4-2 aux t.a.b.). 

La domination stérile du Sénégal 

Plus frais physiquement que son adversaire égyptien, passé par trois prolongations pour rallier la finale, le Sénégal a longtemps poussé sans parvenir à trouver la faille. La partie aurait pu basculer une première fois, dès la quatrième minute, alors que le Sénégal s’était procuré un penalty. Une première occasion manquée par Sadio Mané, chef de file et héros du pays depuis le début de la compétition. Passé cet échec, les Lions de la Teranga n’ont pas baissé pavillon pour autant. 

Durant la seule première période, à trois reprises, trois ballons dangereux, centrés dans la surface de réparation égyptienne n'ont pas trouvé preneur. À cette pression incessante l'Egypte répondait par son maître à jouer, Mohamed Salah qui, au bout d'un numéro de soliste grandiose, pêchait au moment de conclure (43e). Une première période bien plus animée que la seconde, une nouvelle fois marquée par les occasions ratées côté sénégalais.

Alors qu'on pouvait penser que le poids du temps passé par l’Egypte sur les pelouses camerounaises ces dernières jours allait avoir une incidence sur la partie, il n’en a rien été rien. Au contraire, c’est même l’Egypte qui terminait mieux la partie puis la prolongation, toujours portée par son gardien de but.

Entre des Sénégalais épuisés de frapper contre un mur d’un côté et des Pharaons gargarisés, montant en puissance au fil du match, le sort de cette rencontre semblait avoir changé de camp. Encore une fois. Comme s'il était déjà écrit par avance. Mais alors que l’on attendait Mohamed Abou Gabal lors de cette séance de tirs au but, c’est Edouard Mendy qui a enfilé le costume de sauveur, stoppant deux tirs égyptiens, pour offrir une deuxième chance à Sadio Mané. Et maintenant, à quoi pense-t-il ? 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers CAN 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.