CAN 2022 : l'Algérie chute, une bourde terrible coûte la victoire aux Ivoiriens, Khazri cartonne avec la Tunisie... Ce qu'il faut retenir des matchs de dimanche

La deuxième journée de la phase de poules pour les groupes E et F avait lieu samedi, au Cameroun, et l'Algérie se retrouve au bord du précipice.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 5 min.
L'Algérie s'est inclinée face à la Guinée Équatoriale lors de la deuxième journée de la phase de poules de la CAN, le 16 janvier 2022. (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)

La Coupe d'Afrique des Nations 2022 se poursuit et, dimanche 16 janvier, le tenant du titre s'est incliné pour son deuxième match dans la compétition. Face à la Guinée Équatoriale, l'Algérie a été surprise en contre après l'heure de jeu (0-1) et compromet ses chances de voir les 8es de finale.

La Côte d'Ivoire pensait tenir son succès face à la Sierra Leone mais sur une pelouse dans un état déplorable, elle a dû concéder le nul (2-2) dans les dernières secondes après une erreur - et une grave blessure - de son gardien Badra Ali Sangaré. Dans le groupe F, Wahbi Khazri et la Tunisie n'ont fait qu'une bouchée de la Mauritanie (4-0), tandis que la Gambie et le Mali n'ont pas pu se départager (1-1).

Volontaire mais inefficace, l'Algérie surprise par la Guinée Équatoriale

Fin de série pour les Fennecs. Après 35 matchs consécutifs sans défaite, les coéquipiers de Riyad Mahrez sont tombés, dimanche, face à la Guinée Équatoriale (0-1) pour leur deuxième match dans cette CAN 2022. Plus offensifs que lors de leur entrée dans la compétition face à la Sierra Leone (0-0), les tenants du titre ont manqué de réalisme et se sont fait surprendre sur un contre. 

Deux minutes suffiraient presque à résumer le désarroi vécu par les hommes de Djamel Belmadi au stade Japoma : à la 67e minute, Youcef Belaïli est tout proche d'ouvrir le score après une combinaison sur coup franc mais sa frappe, déviée, sort en corner. Sur ce nouveau coup de pied arrêté, les Algériens sont à deux doigts de reprendre un ballon mal repoussé par le portier équatoguinéen Jesus Owono - pourtant excellent ce dimanche.

Le cuir est récupéré par la Guinée Équatoriale et sur le contre, Ramy Bensebaini écarte le danger de justesse en corner sur un bon centre. Sur ce nouveau coup de pied arrêté en l'espace de 60 secondes, c'est le défenseur Esteban Obiang qui vient conclure d'un plat du pied au deuxième poteau (1-0, 69e). 

L'Algérie a tenté, beaucoup, mais n'a rien réussi offensivement. Les ultimes secondes seront incroyables d'intensité mais ni Islam Slimani, ni Youcef Belaïli, ni Youcef Atal ne parviendront à sauver les Fennecs. Avec un seul point au compteur, il faudra aller chercher obligatoirement la victoire contre la Côte d'Ivoire, jeudi prochain à 17 heures, pour ne pas quitter la CAN prématurément.

Penalty loupé, jolis buts et Serge Aurier au poste de gardien : un match fou entre la Côte d'Ivoire et la Sierra Leone

Il y a tout eu ce dimanche au stade Japoma de Douala. Tous les ingrédients qui font d'un match de la CAN une rencontre à part. Face à la Sierra Leone, qui avait tenu en échec le tenant du titre algérien pour son entrée dans la compétition (0-0), notamment grâce à une prestation exceptionnelle de son portier Mohamed Kamara, la Côte d'Ivoire se savait attendue.

Pourtant les Éléphants prenaient le match par le bon bout en obtenant un penalty dès la 12e minute, mais Franck Kessié tombait déjà sur l'homme fort sierraleonais. Il faudra attendre la 25e minute pour voir le meilleur buteur de l'actuelle Ligue des champions, Sébastien Haller, donner l'avantage aux siens (1-0, 25e).

Au retour des vestiaires, les joueurs de Patrice Beaumelle étaient surpris d'entrée par Moussa Kamara, qui égalisait d'une lourde frappe sous la barre (1-1, 55e). Mais 10 minutes plus tard, d'un plat du pied parfaitement enroulé, Nicolas Pépé remettait les siens devant (2-1, 65e).

Alors que la victoire ivoirienne se profilait malgré avoir plusieurs occasions ratées de s'offrir le but du break, sur une tête en retrait anodine en direction du gardien Badra Ali Sangaré, celui-ci se rendait coupable d'une terrible faute de main qui offrait l'égalisation à Alhaji Kamara (2-2, 95e). Une faute de main explicable par un mauvais appui et un blocage du genou sur une pelouse dans un état très limite. Les cinq changements déjà effectués, c'est Serge Aurier, le capitaine, qui terminait la partie dans les buts.

Avec quatre points, les Éléphants gardent la tête du groupe E. La Sierra Leone, surprise de ce début de CAN, n'a pas dit son dernier mot (3e avec 2 points).

Wahbi Khazri et la Tunisie puissance 4

Dans le groupe F, la Tunisie s'est bien relancée en battant la Mauritanie (4-0), dimanche à Limbé, et peut encore espérer la qualification. Battus par le Mali (1-0) dans un match à la fin rocambolesque, qui n'avait pas duré 90 minutes, les Aigles de Carthage ont pris les devants, sans attendre, et d'abord marqué deux buts en neuf minutes, histoire de se rassurer. Hamza Mathlouthi, le joueur du Zamalek, a ouvert le score d'un superbe tir croisé du droit, en demi-volée (1-0, 4e). 

C'est ensuite Wahbi Khazri, le meneur de jeu de l'AS Saint-Étienne, bien servi dans la surface, qui a pris tout son temps pour ajuster Diop d'un tir tendu du droit, à ras de terre, permettant à la Tunisie de faire le break (2-0, 9e).

La deuxième période a permis aux Aigles de Carthage de corser l'addition en deux minutes, grâce à l'insatiable Khazri. D'abord au terme d'un joli une-deux avec Chaaleli, conclu par le doublé du brillant numéro 10 des Verts (3-0, 64e). Puis grâce à une passe parfaite, dans l'axe, du même Khazri pour Seifeddine Jaziri (4-0, 66e). Le penalty manqué en fin de match par le capitaine tunisien Youssef Msakni ne sera qu'anecdotique.

Si la Mauritanie est définitivement éliminée après ce deuxième revers, la Tunisie jouera sa qualification jeudi prochain face à la Gambie (20 heures), qui a été tenue en échec face au Mali (1-1) dans les ultimes secondes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers CAN 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.