CAN 2019 : pour Castaner, "le foot, ce n'est pas attaquer les forces de l'ordre, attaquer des devantures de magasins"

Le ministre de l'Intérieur s'est exprimé, vendredi, à Nîmes (Gard), au lendemain d'incidents survenus en marge des célébrations de la victoire de l'Algérie en quart de finale de la Coupe d'Afrique des nations.

Le ministre de l\'Intérieur, Christophe Castaner, à Paris, le 3 juillet 2019.
Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, à Paris, le 3 juillet 2019. (MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY / AFP)

"Je veux condamner de la façon la plus claire ces comportements qui ne sont pas acceptables." Après les incidents, parfois dramatiques, en marge des célébérations de la qualification de l'Algérie pour les demi-finales de la Coupe d'Afrique des nations (CAN), le ministre de l'Intérieur a tapé du poing sur la table, vendredi 12 juillet.

"Le foot, ce n'est pas attaquer les forces de l'ordre, attaquer des devantures de magasins", a déclaré Christophe Castaner, à Nîmes (Gard). "Ceux qui se sont livrés à cela méprisent, au fond, à la fois les valeurs du sport, les valeurs du football mais aussi le pays dont ils ont célébré la victoire", a-t-il estimé. Des propos dans la lignée de son tweet de vendredi matin.

Le ministre de l'Intérieur a promis des "sanctions" contre les auteurs des violences de jeudi soir. Christophe Castaner a précisé que "2 500 policiers de la préfecture de police" seraient déployés sur le terrain le soir de la demi-finale.