Le Bayern humilié, le Barça continue de couler... Ce qu'il ne fallait pas manquer de la soirée européenne

Le Bayern a subi sa pire défaite depuis 43 ans, sur la pelouse de Mönchengladbach mercredi.

Article rédigé par
Elio Bono - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Dayot Upamecano (Bayern) a été en grande difficulté face à Breel Embolo et aux attaquants du Borussia Mönchengladbach. (MARIUS BECKER / DPA)

Une fois n'est pas coutume, de nombreux matchs européens ont eu lieu en ce milieu de semaine. La Liga espagnole et la Serie A ont disputé, mercredi 27 octobre, une journée de championnat, quand l'Allemagne et l'Angleterre ont laissé place aux coupes. Avec des monuments en difficulté. Morceaux choisis.

Maxime Lopez frustre la Juve sur le gong

Loin de Marseille, le minot Maxime Lopez fait son trou en Italie. Après une bonne première saison à Sassuolo, l'ancien olympien a joué toutes les rencontres de son club cette année. Titulaire mercredi sur la pelouse de la Juventus, il a de nouveau livré un grand match. Mieux, le milieu de terrain de poche a offert la victoire aux siens, d'un piqué plein de sang-froid devant Mattia Perin à la 95e minute !

La Juve, pourtant revenue dans la partie après l'ouverture du score neroverda, a subi sa deuxième défaite de l'année à domicile. Ce coup d'arrêt empêche les Turinois de poursuivre leur remontée au classement. Avec une septième place peu reluisante, ils pointent déjà à... 13 points de l'AC Milan, leader en attendant Napoli-Bologne jeudi.

Le Barça déraille au Rayo

N'ayons pas peur des mots : lentement mais sûrement, le FC Barcelone décline au point de ressembler à une équipe lambda du championnat espagnol. Dernier exemple en date ? Sa défaite sur la pelouse du Rayo Vallecano (1-0), une première depuis 19 ans. Le pire, c'est que personne n'est surpris du résultat final, tant la forme de l'équipe madrilène (6 victoires en 11 journées) contraste avec la morosité catalane. Falcao a inscrit l'unique but pour un promu solide à défaut d'être génial. Mais contre ce Barça inoffensif puis maladroit, le minimum peut suffire.

Les Barcelonais ont eu des opportunités, à commencer par un penalty manqué par Memphis Depay. Doit-on en tenir rigueur au Néerlandais ? Sans doute un peu, mais à sa décharge, ses coéquipiers avaient précédemment échoué quatre fois - sur neuf ! - dans l'exercice. A l'instar du fantomatique Philippe Coutinho, Sergio Agüero n'a pas pesé pour sa première titularisation. Seule - maigre - consolation : le Real Madrid a été tenu en échec (0-0) par Osasuna.

Le Bayern et ses Français fessés à Mönchengladbach

On peut aligner des stars à tous les étages, dominer son championnat, survoler sa poule de Ligue des champions... et encaisser sa pire déconvenue depuis 43 ans. Le Bayern l'a appris à ses dépens sur la pelouse de Mönchengladbach (0-5), en 16e de finale de Coupe d'Allemagne. Un score d'autant plus fou que les Bavarois n'avaient pas vraiment fait tourner chez le 12e de Bundesliga.

Mais en face, le Borussia, déchainé, a plié l'affaire en 20 minutes. Encore en Ligue 2 à Toulouse l'an passé, Manu Koné a ouvert le score dès la 2e, avant que l'ex-Rennais Bensebaini n'inscrive un doublé. Embolo a aussi marqué par deux fois, devant une défense du Bayern aux abois. Les champions du monde Pavard et Hernandez ont été dépassés, tandis qu'Upamecano a souffert le martyr. Simple accident ou prémices d'une première crise pour Julian Nagelsmann ? Les prochaines sorties seront scrutées de près.

Manchester City n'est plus maître en League Cup

Manchester City est tombé. Quadruple tenant du titre de la Coupe de la Ligue anglaise, les Blues ont perdu pour la première fois depuis... 2016 dans la compétition. Une défaite sur la pelouse de West Ham (0-0, 5-4 aux tirs au but), suite à un penalty manqué par Phil Foden, a mis fin à l'aventure citizen dès le quatrième tour.

Les autres gros morceaux ont, eux, assuré. Liverpool a été sérieux à Preston (D2, 2-0), tout comme Tottenham à Burnley (1-0) et Leicester, face à Brighton (2-2, 4-2 aux tirs au but).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Bayern Munich

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.