Football : habile, rusé, moderne avant l'heure... Gerd Müller était le roi des attaquants

L'attaquant légendaire allemand Gerd Müller est décédé, dimanche, après avoir laissé une trace indélébile au Bayern Munich comme en sélection allemande dans les années 1960-1970.

Article rédigé par
Hugo Lauzy - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Gerd Müller face au Maroc los de la Coupe du monde 1970, au Mexique. (DPA Picture-Alliance via AFP)

Le "Bombardier" a fini par s'éteindre à l'âge de 75 ans au petit matin, dimanche 15 août, après des années de détresse marquées par l'alcoolisme, en fin de carrière, et la maladie d'Alzheïmer qui l'avait atteint dès 2015. Une sombre fin pour celui qui a illuminé le football et révolutionné son poste d'attaquant au milieu des années 1970. Pur buteur et véritable renard des surfaces, son sens du but et de l'efficacité ont terrassé les défenses allemandes et européennes comme rarement dans l'histoire. 

Ses statistiques ont affolé les compteurs en devenant notamment le meilleur buteur de l'histoire de la Bundesliga avec 487 réalisations en 15 saisons sous le maillot du Bayern Munich (1964-1979), toutes compétitions confondues. Une véritable machine de guerre capable de déstabiliser des défenses resserrées et cadenassées à double tour. Le symbole d'un avant-centre ultime et d'un numéro neuf absolu qui a inspiré plusieurs autres légendes du football après lui.

Une efficacité poussée à l'extrême

Dans un style moins élégant que son compère Franz Beckenbauer en défense centrale, Gerd Müller a marqué son époque par son réalisme dans la surface de réparation, sa façon de "scorer" dans toutes les positions, notamment grâce à son son jeu dos au but et ses frappes en pivot. Pour Christian Lopez, défenseur de Saint-Etienne et finaliste de la Coupe d'Europe face au Bayern Munich de Müller en 1976 : "Il y avait des buts qu’il marquait parce qu’il se jetait et qu’il sentait le coup. Il était dos tourné, il savait se protéger et c’était compliqué de lui prendre le ballon. [...] À lui seul, il monopolisait déjà un stoppeur adverse", reconnaît-il.

Son style de jeu atypique, capable d'être un joueur de zone était là aussi la signature de son jeu. "Il n’avait pas les capacités pour pouvoir faire du pressing, faire des longues distances, revenir défendre. [...] Son objectif c’était toujours d’être dans le camp adverse. Il était aussi dans des équipes qui jouaient pour lui, avec des ailiers qui l'alimentaient sans arrêt dans les pieds ou sur des centres." 

Un ensemble de qualités exceptionnelles pour un buteur né, nommé Ballon d'Or en 1970 et qui a longtemps détenu le record de buts en Bundesliga sur une saison avec 40 réalisations en une saison lors de l'excercice 1971-1972. Le Polonais Robert Lewandowski a pourtant réussi à le dépasser 49 ans plus tard avec 41 buts sur la saison 2020-2021. Une mythique barre que l'avant-centre polonais du Bayern Munich avait célébré sous un t-shirt floqué du message "F4ver (Forever) Gerd".

Une période mythique pour le "Bomber der Nation" puisque sur l'année civile 1972, le Bavarois a enfilé les buts comme des perles. 72 en club et 13 autres sous le maillot de la Mannschaft. Un record lui aussi dépassé par une autre légende du jeu en la personne de Lionel Messi (91 buts) en 2012 sous les couleurs du FC Barcelone. Sans pitié sur les terrains de Bundesliga, Gerd Müller l'a aussi été en Coupe du monde avec l'Allemagne de l'Ouest (68 buts en 62 sélections) – qu'il remporta à domicile en 1974 – avec 14 buts à son actif pour en devenir le troisième meilleur réalisateur de l'histoire. Sa manière d'enchaîner les buts en a donc fait un véritable mythe, celui d'un joueur en avance sur son temps.

Un attaquant hors-pair reconnu par tous

Impressionnant sur le pré, Gerd Müller a repoussé les limites du réel durant toute sa carrière. Une volonté de se surpasser qui a permis au Bayern Munich de glaner quatre championnats ouest-allemands (de 1969 à 1974), un Championnat d'Europe en 1972 et trois Ligues des champions consécutives (1974, 1975 et 1976). Pour son compère Franz Beckenbaüer : "Gerd est à l'origine de tout, expliquait-il à l'occasion de ses 75 ans. "À mes yeux, il est le joueur le plus important de l'histoire du Bayern Munich. Je suis certain que les gens parleront encore de Gerd Müller dans 100 ans." 

Un talent unique également pour son coéquipier et ex-président du directoire du Bayern Munich, Karl-Heinz Rummenigge : "Gerd Müller fut le meilleur avant-centre de tous les temps". Même son de cloche pour son ancien partenaire en club comme en sélection Paul Breitner : "Il est le footballeur le plus grand et le plus important qu’ait eu l’Allemagne depuis 1954." Incarnation d'une autre époque, l'attaquant bavarois qui a fini sa carrière aux Etats-Unis en NASL sous le soleil de Fort Lauderdale en Floride de 1979 à 1981, avait insisté durant sa carrière sur sa conception du football : "Un but est un but. Tout ce qui compte, c'est que le ballon franchisse la ligne." Aujourd'hui encore, il est l'un des sept joueurs ayant mis plus de 600 buts en carrière. Tout un symbole. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Bayern Munich

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.