Saint-Etienne : 26 supporters ultras interpellés après des violences

Les 25 hommes et la femme interpellés sont soupçonnés d'avoir participé aux violences lors du match de barrage entre Saint-Etienne et Auxerre le 29 mai dernier. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des échauffourées ont éclaté à l'issue du match de barrage entre ASSE Saint-Etienne et AJA Auxerre le 29 mai dernier.  (REMY PERRIN / MAXPPP)

Vingt-six supporters ultras de l'AS Saint-Etienne ont été interpellés et placés en garde à vue lundi 19 septembre car ils sont soupçonnés d'avoir participé aux violences lors du match de barrage entre Saint-Etienne et Auxerre le 29 mai dernier, a appris franceinfo de source proche de l'enquête, confirmant une information de l'AFP.

Parmi les 26 suspects, 25 sont des hommes dont un mineur, il n'y a qu'une femme. Ils ont principalement été interpellés dans la Loire mais au moins un suspect l'a été en Côte-d'Or.

Quatre mois d'enquête préliminaire 

Depuis quatre mois, quatre policiers sont investis à plein temps sur cette enquête préliminaire, dite "Ultras 42", confiée à la sûreté départementale de la Loire. Leur équipe a été renforcée ce lundi matin, après les interpellations, pour analyser les vidéos et faire un travail de police technique.

Le 29 mai dernier, Auxerre a battu les Verts aux tirs au but, actant la descente de Saint-Etienne en Ligue 2. Des centaines d'ultras stéphanois, visages cachés par des foulards et des écharpes, avaient alors envahi la pelouse pour exprimer leur colère, ils avaient lancé des fumigènes et des mortiers d'artifice vers la tribune officielle. Une trentaine de personnes avaient été légèrement blessées.

L'AS Saint-Etienne a déposé plainte après les nombreux dégâts. Le club a été sanctionné par la Ligue de football professionnel.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers AS Saint-Etienne

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.