Éliminatoires de la Coupe du monde 2022 : "Si on avait besoin d’un rappel, on l’a eu", déclare Didier Deschamps après la victoire de la France face à la Finlande

Les Bleus ont été nettement plus convaincants mardi face à la Finlande (2-0) portés par un doublé d'Antoine Griezmann. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Antoine Grizmann a été le grand artisan de la victoire de la France, mardi, face à la Finlande (2-0).  (FRANCK FIFE / AFP)

Les Bleus ont retrouvé le sourire et la motivation mardi 7 septembre. Face à la Finlande (2-0), qui les avait battus il y a quelques mois, les hommes de Didier Deschamps ont livré une prestation solide pour terminer cette trêve internationale sur une bonne note et mettre fin à une série de cinq matchs sans victoire. 

“On avait envie de cette victoire”

“Cinq matchs nuls, c'était long”, s’est rappelé Antoine Griezmann, le héros de la soirée avec deux réalisations. Les Bleus avaient tout intérêt à gagner s'ils ne voulaient pas se retrouver au milieu d’une période de doutes et d’interrogations “On avait envie de cette victoire, d’être très solides et c'est le cas. Il faut garder cet état d'esprit. Et continuer à faire mal comme on l'a fait”, a déclaré l'ex-Blaugrana, auteur d’un doublé mardi soir.

À l’image des Bleus, il a retrouvé de son efficacité et a eu l’air de s'amuser de nouveau sur le terrain. “J'essaye d'apporter le meilleur. Toujours. Peut être qu'on n'était pas dedans [les deux derniers matchs]. On a trouvé un système qui nous va mieux aujourd’hui. Je suis très heureux de ma performance et de celle de l'équipe”.

Même constat de la part du numéro 19, Karim Benzema, qui a lui aussi semblé plus en jambes et beaucoup plus à l'aise, capable de mettre à mal la défense adverse sur un seul geste, notamment dans son duo avec Griezmann, qui a porté l'attaque française.

"Il faut continuer, il faut tenter, ce soir il y a eu du mouvement et c'est passé. Aujourd'hui il y a les buts à la clé c'est le principal”, a-t-il déclaré après la rencontre devant des supporters et une ambiance qui lui a rappelé beaucoup de souvenirs. "L'accueil a été magnifique. C'est une histoire d'amour entre moi et Lyon"

L'entraîneur des Bleus, Didier Deschamps a lui aussi été satisfait de la relation entre Griezmann et Benzema. "Aujourd’hui, ça a bien fonctionné. La position préférentielle où il est le mieux pour Griezmann, c’est dans l’axe, même si sur les deux premiers matchs, la relation avec Benzema, je ne vais pas dire qu’elle n’était pas bonne, mais elle pouvait être meilleure. Aujourd’hui, elle était excellente. Il y a des équilibres à trouver". 

"La qualité est là"

C'est aussi tactiquement que la France a brillé mardi soir. Le sélectionneur a été récompensé pour ses choix tactiques, ce qui avait été moins le cas lors de ses dernières sorties. "La qualité est là, bien évidemment. Ça ne suffit pas. On a besoin des ingrédients de base face à des adversaires qui jouent l’équipe de France avec des défenses regroupées. C’est toujours difficile, ça n’a pas été simple ce soir mais on a fait des choses qui les ont mis plus en difficulté avec nos trois joueurs offensifs dans l’axe."

Des choix qui ont semblé libérer l'attaque française. "Libérer je ne sais pas, a pourtant assuré Didier Deschamps en conférence de presse. Les joueurs avaient cette frustration de ne plus avoir le goût de la victoire. Je ne reviens pas à ce qu’il s’est passé cet été. Ce sont des compétiteurs, mais ils ne mettaient pas ce qu’on a mis ce soir. Si on avait besoin d’un rappel, on l’a eu."

"Il faudra finir le boulot”

Mais si les Bleus ont mis fin à une série de cinq match nuls, ils ne sont pas encore qualifiés pour la Coupe du monde 2022, comme le rappelle Deschamps. "Pas soulagé mais content, heureux pour les joueurs. Pour les deux derniers matchs qu'il nous reste, il faudra finir le boulot".

La victoire était essentielle pour nous dans la course à la qualification. On l’a obtenue en faisant de très bonnes choses. Autant je n’étais pas satisfait des deux premiers matchs, ce soir c’est plus conforme à ce qu’on est capable de faire.

Didier Deschamps, sélectionneur de l'équipe de France

La France est néanmoins en ballottage favorable. Avec 7 points d’avance sur l’Ukraine, deuxième mais avec un match en moins, il faudrait un vrai cataclysme pour voir les Bleus se faire chiper la première place.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Antoine Griezmann

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.